fbpx
congosynthese

Vodacom Ligue 1: Renaissance tient tête à Mazembe (1-1)

Le samedi 21 décembre dernier, au stade des Martyrs de la Pentecôte,  à Kinshasa, le match Football Club Renaissance du Congo-Tout-Puissant Mazembe de Lubumbashi, leader du championnat national, a pris fin sur un score de parité (1-1). Largement dominants pendant les 25 premières minutes de la première mi-temps, les  » Bana fibo  » ont totalement étouffé le jeu de leurs adversaires.

Logiquement, le team Orange-vert a ouvert le score en première sur penalty, transformé à la 21ème minute par Broulaye Sidibé. Réveillé par ce but, les joueurs de Pamphyle Mihayo vont mettre une grosse pression devant la défense  » renais  » , jusqu’à obtenir gain de cause à la 37ème minute, par l’entremise d’Isaac Tshibangu, qui a égalisé grâce à une superbe frappe en pleine lucarne, tirée juste à l’entrée de la surface de réparation.

1-1, ce score ne changera point, malgré la pression des coéquipiers d’Imana Lote  » dit Zigida « , qui vont rater à plusieurs reprises l’occasion de reprendre l’avantage au marquoir. De retour des vestiaires, les poulains du coach adjoint Pitshou Manza vont reprendre la partie comme au tout début de la rencontre, dominant sur tous les duels les coéquipiers de Trésor Mputu, grand absent de la rencontre. Projetés en attaque, les  » Bana fibo  » ont cependant pêché  à la finition, soit sur les deux derniers gestes devant les cages de Sylvain Gbohou. Aux parties de dominations creuses de Renaissance se sont succédé des actions non concluantes du TP Mazembe.

Ainsi, aucun but ne sera marqué en deuxième période et qu’au dernier coup de sifflet de l’arbitre central, le marquoir affichait 1 but partout.
Une mention spéciale au jeune latéral gauche  » renais  » Mowuta Ngbanda, qui a su maitriser  le feu follet Patou Kabangu qui, ces derniers temps, est l’élément dangereux des Corbeaux de Lubumbashi. Elu homme du match par les supporters  » Fibo « , ce jeune latéral a été l’artisan principal du point gagné par son équipe.

Haro contre  » geler « 

L’entraineur adjoint du Tp Mazembe Robert Kidiaba, a profité de l’occasion, lors de la conférence de presse d’après-match pour lancer un appel franc aux gardiens de buts congolais. Etant l’entraineur des buts des Léopards de la RDC, Robert Kidiaba a fustigé le système dit  » geler « , qui semble élire domicile dans le chef des goalkeepers au sein du championnat national. Ce geste d’antijeu fait tâche à la profession des gardiens et semble être l’une des causes principales du manque d’exportations des congolais vers des championnats extérieurs. Et ceci justifie, selon lui, le manque de gardiens de but de qualité de nationalité congolaise. Il a ainsi, au passage, rappelé que l’équipe nationale ne travaillera qu’avec les gardiens qui se comporteront en professionnels.

Pour la petite histoire,  » geler  » est un système d’antijeu qui consiste, pour un gardien de but, à simuler des chocs et autres douleurs musculaires en vue de faire tourner le chrono pendant que l’arbitre arrête le match pour que des soins lui soient administrés. Contrairement au joueur de champs, qui est évacué hors du terrain pour que, pendant qu’il reçoit ses soins, le match puisse se poursuivre, la réglementation exige que le match soit arrêté et que le gardien de but soit soigné sur l’aire de jeu.

Ce système est observé pendant les  compétitions, lorsqu’une équipe mène au marquoir ou tient à un match nul face à une équipe forte. On voit souvent son gardien de but  » tomber  » pour faire arrêter le match, grignotant ainsi au passage des minutes car, il sera impossible à l’arbitre de récupérer exactement les mêmes minutes dépensées par les multiples soins administrés au gardien  » touché « .

Autres titres

Quand la NBA s’implique dans la vie politique américaine…

hpadmin

Le stage des Léopards sénior A de septembre en Tunisie annulé

hpadmin

Rdc: Le catcheur congolais Mwimba Makiese Texas s’est éteint à 53 ans.

deo