congosynthese

Vital Kamerhe soumet les projets Inga III et port en eaux profondes au Forum d’investissements en Afrique


Le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, a soumis les projets de construction du barrage hydroélectrique d’Inga III et du port en eaux profondes de Banana, au Kongo central, à l’attention des investisseurs et autres hommes d’affaires, au Forum d’investissements en Afrique 2019,organisé en Afrique du Sud.

« La RDC a démontré que sa participation à ce Forum, n’était pas pour des discussions, mais plutôt pour présenter des projets viables aux investisseurs africains, asiatiques, européens, américains et d’autres continents », a déclaré jeudi, à son retour à Kinshasa, Vital Kamerhe.

Il s’agit, a-t-il dit, des projets de construction du barrage hydroélectrique d’Inga III et du port en eau profonde à Banana, au Kongo central.

Pour Vital Kamerhe, « tant que Inga III ne sera pas construit (pourquoi pas jusqu’à Inga X pour certains) en vue d’atteindre 44.000 ou 150.000 mégawatts, l’Afrique ne va pas s’élever », paraphrasant ainsi le Président Félix Tshisekedi qui disait que le secteur de l’énergie est celui qui impulse les autres secteurs les plus importants pour faire de l’agro-industrie.

Il a fait savoir qu’il avait été agréablement surpris de constater qu’il y avait un projet sur Inga III avec 4.800 mégawatts entièrement financé par la Banque africaine de développement (BAD) pour un montant de 75 millions de dollars Us pour lequel les études sont terminées et que le début des travaux de construction ne dépend plus que des autorités congolaises.

Les consortiums chinois et espagnol, a-t-il indiqué, proposent séparément 11.000 mégawatts sans présenter les études de faisabilité, étant donné que pour 11.000 mégawatts, il faudra décaisser un montant estimé à 85 millions de dollars Us.

Vital Kamerhe a par ailleurs, annoncé la tenue, le 10 décembre prochain à Abidjan, en Côte-d’Ivoire, d’un « forum uniquement » sur Inga au cours duquel des ministres des Finances des pays intéressés et des investisseurs viendront boucler les 4.800 mégawatts pour un coût total de 6 millions de dollars.

La partie congolaise a expliqué aux experts de la Banque africaine de développement (BAD) et à tous les investisseurs que le fait de commencer avec les 4.800 mégawatts n’exclut pas que l’on arrive jusqu’à 11.000 mégawatts, a soutenu Vital Kamerhe, ajoutant que dans ce contexte, l’Afrique du Sud est déjà demanderesse de 5.000 mégawatts dépassant ainsi les 4.800 mégawatts, tandis que l’Angola qui n’a pas encore officialisé ses besoins, l’on croit savoir que sa demande sera consistante.

Il y a également des demandes internes, notamment au niveau du Katanga où le déficit, selon le ministre des Mines, se situe entre 3 mille et 4 mille mégawatts, a signalé le directeur de cabinet Vital Kamerhe, avant d’affirmer que l’Etat congolais ne déboursera aucun sous, étant donné qu’elle privilégie un partenariat public-privé.

Selon Vital Kamerhe, sa délégation avait présenté également à ce Forum, un projet de 780 micro-barrages réalisables en RDC identifiés et dont la cartographie a été remise à tous les investisseurs, d’une part, et d’autre part, elle a parlé aussi d’un projet de 76.000 villages en RDC qui peuvent s’auto suffire en  énergie électrique.

Vital Kamerhe, qui a représenté le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshisekedi , était accompagné d’une délégation de membres du gouvernement et d’experts, à ce Forum.

Tenu du 11 au 13 novembre dernier à Johannesburg, ce Forum a été organisé à l’initiative de la Banque africaine de développement (BAD).

Port en eaux profondes de Banana au Kongo Centrale

Le projet de construction d’un port en eaux profondes de Banana, au Kongo central a été également présenté par la RDC à ce Forum d’investissements. Vital Kamerhe a rappelé que la dernière réunion du Conseil des ministres avait adopté le protocole signé dans le cadre de la construction du pont route-rail entre Kinshasa et Brazzaville et signifié qu’il ne s’agissait pas seulement de relier ces deux capitales, mais également de chercher à relier Dakar, au Sénégal ou Lomé au Togo jusqu’en Afrique du Sud par route.

« Il y a déjà un projet bancable pour la construction d’un pont sur le fleuve Congo et la construction des rails jusqu’à Ilebo », a dit Vital Kamerhe ajoutant que comme le Président Félix  Tshisekedi Tshilombo ne veut pas encourager des investissements au détriment d’une partie de la RDC, il est tout à fait normal de débuter par le projet Banana, dans le cadre des réalisations des intérêts de la nation.

La première partie des 120 km de la route Banana-Boma, au Kongo central, a-t-il précisé, sera inaugurée en février prochain, une distance de 90 km étant déjà réalisée. ACP

Loading...

Autres titres

Le Président Félix Antoine Tshisekedi salue le courage de Joseph Kabila d’avoir respecté son engagement constitutionnel

Deo

RDC : Gilbert Kankonde s’engage à finaliser la nouvelle architecture de la police

Deo

Discours du Président de la République Félix TSHISEKEDI sur l’État de la Nation devant le congrès.

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus