fbpx
congosynthese.com

Violences de Goma et Buhene: Une délégation des députés nationaux est arrivée à Goma pour un message de paix de cohésion

Suite à la demande des élus nationaux du Nord-Kivu exprimée en plenière par l’honorable SINGOMA MWANZA dans une motion d’information, une delegation a été diligentée par le Bureau de l’Assemblée Nationale pour une mission d’information, d’apaisement et de compassion. La délégation est arrivée à Goma ce dimanche 18 avril 2021 pour une mission d’information et compensation quelques jours après des violences qui se sont produites la semaine dernière dans la partie Nord de Goma et à Buhene en territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu, Est de la République démocratique du Congo.

Cette délégation est conduite par l’honorable DIDIER KAMUNDU élu de Masisi, avec un groupe de 8 députés nationaux, dont les Honorables Josué Mufula rapporteur de la délégation, Hubert Furuguta, Patrick Munyomo,Jean-Baptiste Kasekwa, Elvis Mutiri élus de Goma, Jeannette Mapera de Lubero et Muteule Moromoro de Nyiragongo.

Aussitôt arrivé à Goma, ces élus ont rencontré le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita
pour des civilités mais aussi discuter sur la situation securitaire.

Au sortir de leur tête-à-tête avec le chef de l’exécutif du Nord-Kivu, ces élus ont déclaré venir écouter la population en rapport avec la situation qui prévaut dans cette partie du pays.

Ils ont par ailleurs
exprimé leurs soutiens aux mesures prises par l’exécutif provincial dans le cadre de rétablissement de l’ordre public sur l’ensemble de la province du Nord-Kivu.

Ces députés comptent rencontrer différentes couches de la population enfin d’identifier ce qui se passent réellement.

« Nous sommes venus soutenir le pouvoir exécutif et son équipe qui font face à cette situation. Nous sommes aussi porteur d’un message de paix de cohésion . Nous allons rencontrer différentes couches et nous espérons que nous allons apporter notre contribution » a déclaré le chef de la délégation.

Il a appelé par ailleurs la population de cette partie Est du pays à l’apaisement avant de préciser que le gouvernement central est déjà informé de ce qui se passe et que la solution sera trouvée d’ici peu.

« Nous sommes dans une mission d’information et nous croyons que tout ira bien dans les jours qui viennent » ajoute-il

A encroire le député Didier Kamundu, la situation de Beni et Butembo, reste une préoccupation qui nécessite aussi une intervention urgente. La délégation des élus dit apporter son soutien à la population de cette partie qui souffre depuis plusieurs années.

« Nous soutenons cette population de Beni, Butembo qui souffre depuis très longtemps et nous comprenons les jeunes qui s’expriment à travers la rue par les manifestations, mais nous disons que nous ne pouvons pas régler cette situation par des scènes de violences, c’est pour cela que nous allons discuter avec tout le monde. Nous appelons donc à tout le monde à l’apaisement car nous devons trouver des solutions qui sont pacifiques et nous sommes sur cette voie déjà  » conclut-il.

C’est a d’ajouter ;

« Nous sommes venus soutenir et apporter notre appui au gouverneur de la province du Nord-Kivu et à la même occasion nous l’avons félicités parce que s’il n’avait pas la dextérité et la capacité de la gestion de cette crise, aujourd’hui nous n’en serons pas là et notre visite a commencé par l’autorité provinciale qui a permis qui ait une accalmie qu’il faut consolider à tout prix et nous allons nous battre pour que la cohésion revienne dans la province du Nord-Kivu.
Nous sommes plusieurs communautés, c’est une diversité qui doit nécessairement s’épanouir dans l’unité parce qu’il n’y a aucune tribu qui chassera une autre en province car le Nord-Kivu nous appartient tous et nous devons y vivre dans une paix durable, dans le travail, dans le développement et c’est ce que nous recherchons en venant auprès de l’autorité provinciale car la paix concerne tout le monde sans exception. Nous soutenons toutes les mesures prises par le gouverneur Kasivita que nous qualifions de préventives dans le sens où c’est une manière de calmer les esprits des uns et des autres suite aux recentes échauffourées qui ont conduit à des dégâts énormes que nous regrettons » a-t-il, honorable Elvis Mutiri Wabashara.

Pour rappel, 14 personnes ont été tuées et une cinquantaine de blessés, bilan encore provisoire des échauffourées signalées la semaine dernière
à Buhene, Turunga et Kihisi (banlieue située au Nord de Goma dans le territoire de Nyiragongo), bilan communiqué le vendredi 16 avril 2021 à l’issue du conseil des ministres présidé par le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Kasivita.

Des groupes de pression et mouvements citoyens avaient lancé le 5 avril un appel à manifester pendant dix jours pour dénoncer l’inaction de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) face aux massacres des civils dans le territoire de Beni, dans le nord-est de la province du Nord-Kivu.

Les Kumus , une des communautés du Nord-Kivu, ont imputé ces heurts à la communauté Nande, majoritaire à Beni et Butembo, où l’appel à manifester contre les violences est le plus suivi. Après ces manifestations se sont transformées à des violences faisant des morts et des blessés. Les éléments des FARDC étaient obligés d’être déployés pour ramener l’ordre en utilisant des armes lourdes. Les autorités avaient dénoncé les présumés Mai mai qui s’étaient déguisés en manifestants.

Justin Kabumba

Autres titres

Procès Chebeya : « Après le crime, nous sommes allés à la résidence de Mukalayi chacun des meurtriers a été récompensé de 50 USD » témoigne le policier Mugabo

Patrice Kayembe

Augustin Kibassa à l’assemblée nationale : «Le ministre de PTNTIC n’est pas gestionnaire des revenus du RAM»

Patrice Kayembe

RDC : L’auteur de la question sur le RAM fait 3 propositions au ministre Kibassa

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus