fbpx
congosynthese.com

Un Nobel ne se rencontre pas tous les coins de la rue(Felix Tshisekedi)

Felix

Dans une interview accordée ce mercredi 19 mai,à Paris, à 3 médias internationaux, le Président Félix Tshisekedi s’est refusé de répondre directement à son homologue Paul Kagame dont les récents propos sur le rapport mapping de l’ONU ont suscité une vague de réactions.

Le chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi a appelé mercredi à ce que « justice soit rendue » aux victimes des crimes perpétrés il y a plus de 20 ans en RDC. Tshisekedi demande à Kagame de « livrer à la justice » ceux qui ont commis des crimes.

« Je tiens à ce que la paix et la sécurité règnent à L’Est de la République démocratique du Congo; il appartiendra à la justice de designer les coupables »,a-t-il ajouté.

Au sujet de Dr Denis Mukwege, le Président Tshisekedi a déclaré : « Le Dr Denis Mukwege est une fierté nationale, il a toute mon affection et notre reconnaissance pour le travail qu’il fait auprès des victimes ».

Du côté Udps, les déclarations de Paul Kagame ont, en tout cas, fait réagir jusqu’à l’Assemblée nationale congolaise. Pour le président intérimaire de l’UDPS et premier vice-président de l’Assemblée nationale, le président rwandais a adopté une posture négationniste face aux crimes commis sur le sol congolais par les troupes rwandaises. Pour Jean-Marc Kabund, président du parti présidentiel, l’essentiel est d’œuvrer pour un tribunal pénal international sur la RDC sur la base du rapport Mapping, établi par des experts de l’ONU. Une cour devant laquelle devraient comparaître tous les auteurs de ces crimes quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent.

Le rapport Mapping, publié par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en 2010, recense par ordre chronologique et par province 617 « incidents », des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et de possibles crimes de génocide commis entre 1993 et 2003. Cette période couvre les deux guerres de la RDC, qui avaient impliqué jusqu’à neuf armées étrangères, dont les troupes rwandaises.

Paul #Kagame a aussi critiqué l’apport de la @MONUSCO dans la recherche de la paix dans l’Est de la #RDC. La mission onusienne a elle aussi réagi par la voix de son porte-parole Mathias Gillmann. Ce dernier déclare que chacun est libre de son opinion, la MONUSCO a trouvé le Congo au bord de l’implosion, mais c’est grâce à cette mission que le pays préserve encore ses bornes héritées de la colonisation.

Autres titres

Ass-Nat : La plénière a rejetté le projet de loi d’habilitation du gouvernement

deo

RDC : Le Premier Ministre a conféré avec les Ambassadeurs du Royaume-Uni et de la République de Corée

deo

Urgent: La cour d’appel condamne Vital Kamerhe à 13 ans de travaux forcés, Jammal à six ans

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus