congosynthese

Un galonné de l’ancien régime veut créer des troubles à Lubumbashi

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le phénomène mystico-religieux tend à se répercuter en dehors du Kasaï pour reproduire d’autres aventures sanglantes. Un galonné qui ne veut pas disparaitre a trouvé un nouveau champ de bataille pour distraire l’opinion. Cette fois, il a choisi la province du Katanga pour matérialiser ses rêves et ambitions diaboliques.

Sous prétexte de combattre le phénomène « kamwuina Nsapu » qui menace de se reproduire dans le chef-lieu de la province du Cuivre et du Cobalt, il a promis de faire venir les combattants de l’historique et mystique « Chinja-chinja » animé par le fameux Gédéon Kyungu de triste mémoire pour soutient-il mettre hors-la-loi ces éléments de ce groupe mystico-religieux de Kamwina Nsapu. Un phénomène qui a fait couler le sang et semé la désolation à travers toute la province du Kasaï Central et même au-delà pendant quatre ans. Provoquant des déplacements massifs et forcés des populations civiles non armées vers les territoires voisins de l’Angola, des destructions méchantes des villages et localités ainsi que des biens appartenant aux tiers, des massacres répétitifs parmi les villageois.

Prétexte fallacieux

Ce prétexte de la présence des éléments « kamwina Nsapu » à Lubumbashi devrait avoir comme effet immédiat d’instaurer la peur et le désespoir au sein des habitants de la ville et ses environs et probablement à travers toute la province de l’ex-Katanga et même au-delà.

Il n’y a pas fait plus fallacieux que de tels montages stupides qui ne peuvent émouvoir que des naïfs ou des gens de mauvaise foi et non avertis. Pourquoi pas des milieux de ceux qui chercheraient à saboter les efforts de la reconstruction et de la démocratie destinés à inciter les investissements censés produire des richesses pour toute la République et les Etats voisins.

Celui qui chercherait à nuire au Congo ne trouverait pas mieux que d’épouser et d’embrayer cet appel de mauvais goût. La nation a payé le prix le plus lourd avec ce phénomène « kamwina Nsapu » qui a détruit de nombreux villages et localités au Kasaï pour que l’on y attache la moindre attention.

Etouffer ce complot

dans l’œuf

Gouverner c’est prévoir. Les pouvoirs administratifs et politiques seraient mieux inspirés en déclenchant des investigations sérieuses pour étouffer ce complot dans l’œuf. Les ennemis de la démocratie et de la bonne gouvernance adorent ce genre des stratégies dans l’espoir de récupérer le pouvoir par le sang et la violence. Ils n’ont pas encore compris que le pays a besoin de la paix et de la sécurité des personnes et leurs biens pour préparer l’avènement de la reconstruction et du développement destinés à corriger les ratés ayant fait couler l’ancien régime décadent.

A moins d’avoir une mémoire courte, ce galonné ne devrait pas oublier qu’il a été mêlé dans des événements sanglants, dont des assassinats et massacres des populations durant l’ancien régime. Il devrait au contraire profiter de ce vent de la démocratie et de la bonne gouvernance pour faire amende honorable et se convertir en homme de paix. La nation est prête à lui pardonner toutes ses erreurs et égarements, car une faute avouée est à moitié pardonnée.

Au cas où il mettrait en exécution ce complot maléfique et diabolique, les hommes de bonne volonté ne le lui pardonneront pas et le lui feraient payer très cher. Car ce sont des méthodes qui ont produit des effets tragiques et dramatiques dans certains Etats voisins, notamment, au Rwanda voisin avec le génocide de 1994 avec des répercussions similaires au Congo.F.M. 

Loading...

Autres titres

Nord-Kivu: Deux positions des FARDC attaquées par un groupe des hommes armés à Rugari

Kabumba Katumwa

Urgent: La démission d’Oly Ilunga en tant que Ministre de la Santé, suite à la décision de la Présidence de gérer à son niveau l’épidémie d’Ebola.

Deo

Goma: La police mobilise pour la riposte Ebola

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus