congosynthese

UN et UA:Le gouvernement de la RDC doit rejeter la violence et les déclarations violentes.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont tenu leur douzième réunion consultative annuelle à New York le 19 juillet 2018.

Les membres du Conseil de sécurité et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont réaffirmé la responsabilité première du Conseil de sécurité pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales conformément à la Charte des Nations Unies et au mandat du Conseil de paix et de sécurité. En ce qui concerne la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, comme le prévoit le Protocole relatif à la création du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine. Ils ont également réaffirmé les dispositions du Chapitre VIII de la Charte des Nations Unies sur le rôle des arrangements régionaux dans le règlement pacifique des conflits locaux.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont discuté des questions de paix et de sécurité en Afrique, en particulier des situations au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo. Ils ont saisi l’occasion de la réunion informelle tenue en marge de la réunion consultative conjointe pour échanger leurs points de vue sur les réformes institutionnelles en cours aux Nations Unies et à l’Union africaine et leur importance pour le renforcement du partenariat entre l’ONU et l’Afrique.

Les membres du Conseil de sécurité et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine se sont déclarés préoccupés par la détérioration continue de la situation sécuritaire et humanitaire en République démocratique du Congo. Tout en prenant note des principaux jalons du processus électoral, ils se sont inquiétés des défis qui subsistent pour renforcer la confiance dans le processus. Ils ont appelé tous les partis politiques, leurs partisans et les autres acteurs politiques à rester attachés à l’Accord du 31 décembre 2016, qui est la seule issue viable de la situation politique actuelle.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont exhorté tous les partis politiques à continuer à rejeter toute forme de violence, à faire preuve de la plus grande retenue dans leurs actions et déclarations. Les différences pacifiquement. En particulier, ils ont appelé le Gouvernement de la République démocratique du Congo et tous les acteurs de la République démocratique du Congo à rejeter la violence et les déclarations violentes. Ils ont réaffirmé qu’une mise en œuvre efficace, rapide et sincère de l’Accord de décembre, y compris les mesures de confiance de l’Accord, ainsi que le respect des droits fondamentaux et du calendrier électoral, sont essentiels pour un processus électoral pacifique et crédible, une transition démocratique du pouvoir, et la paix et la stabilité de la République démocratique du Congo. Ils ont appelé le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et toutes les parties prenantes à travailler ensemble pour la tenue d’élections le 23 décembre. Ils ont réitéré leur engagement à prendre des mesures appropriées contre tous les acteurs congolais, et tous les autres, dont les actions et les déclarations entravent la mise en œuvre de l’Accord et l’organisation des élections.

Les membres du Conseil de sécurité et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont souligné qu’il est essentiel que le gouvernement de la République démocratique du Congo et tous les acteurs de la République démocratique du Congo respectent les engagements pris dans l’accord du 31 décembre 2016, et souligné la nécessité de tout faire pour que les élections se déroulent dans les conditions requises de transparence, de crédibilité et d’inclusion, y compris la participation pleine et entière des femmes à tous les stades, ainsi que l’importance de l’engagement des jeunes. Ils ont également souligné que les élections devaient conduire à un transfert de pouvoir pacifique et démocratique, conformément à la Constitution, à l’Accord politique du 31 décembre 2016, aux résolutions 2348 (2017) et 2409 (2018) du Conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi qu’aux Charte sur la démocratie, les élections et la gouvernance.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont exhorté le gouvernement de la République démocratique du Congo à mettre en œuvre de toute urgence les mesures de confiance prévues par l’accord politique du 31 décembre 2016 2018 selon le calendrier électoral. Ils ont noté les progrès réalisés dans la préparation des élections avec l’appui de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), tout en reconnaissant les défis qui restent à relever. Ils ont appelé la CENI à poursuivre sa coopération avec la MONUSCO tout au long du processus électoral. Ils ont également salué l’engagement des Nations Unies, de l’Union africaine, de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC), de la Conférence internationale sur les Grands Lacs et de l’Organisation internationale de la Francophonie. le processus électoral, et la mise en place d’une équipe conjointe d’experts de ces organisations, et a encouragé la CENI à faire usage de leur soutien.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine appellent à une coordination accrue entre les Nations Unies, l’Union africaine, la Conférence internationale sur les Grands Lacs, la SADC, l’Union européenne et l’Organisation internationale de la Francophonie. leur soutien à la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016 et du processus électoral.

Les membres du Conseil de sécurité et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont salué la bravoure des pays fournisseurs de contingents et de policiers à la MONUSCO qui ont sacrifié leur vie pour rétablir la paix, la sécurité et la stabilité en République démocratique du Congo. Congo.

Les membres du Conseil de sécurité et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont salué les efforts déployés par l’Union africaine et la communauté internationale pour soutenir les efforts déployés par la République démocratique du Congo pour lutter contre l’épidémie du virus Ebola en mai et en juin. 2018, dans le pays.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont convenu de convoquer leur treizième réunion consultative annuelle et leur quatrième séminaire conjoint informel en 2019 à Addis-Abeba, en Éthiopie, à une date à convenir mutuellement.

L’orginale de ce text est en anglais, vous pouvez le lire ici


Autres titres

La RDC ramène un point précieux de Brazzaville après le nul obtenu devant le Congo (1-1) à la CAN 2019 football

Deo

BENI : Une embuscade tendue par les rebelles ougandais ADF fait deux morts et plusieurs dégâts matériels à Oicha-Mukoko-Kisiki (Bilan provisoire)

Kabumba Katumwa

Nord-Kivu : Une attaque des rebelles ADF ciblée contre la base de la Monusco fait trois maisons, un véhicule incendié à Beni.

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus