congosynthese

SYLVESTRE ILUNGA ILUNKAMBA POUR UNE NOUVELLE FORMULE DE COLLABORATION AVEC LE POUVOIR CENTRAL


Il n’entend pas du tout attendre la mise en place effective du nouveau Gouvernement en gestation, pour commencer à travailler. Loin s’en faut ! Lui, c’est le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, nommé à cette fonction depuis le 20 mai dernier. Au même moment que les négociateurs des deux camps, à savoir le FCC et CACH, affinent les conciliabules autour de la formation du nouvel Exécutif, le successeur de Bruno Tshibala, se refuse tout attentisme dans l’oisiveté. C’est dire qu’il travaille déjà.

Au Kempinski Hôtel où il a provisoirement installé ses bureaux, Sylvestre Ilunga Ilunkamba accordent des audiences, aussi bien aux opérateurs économiques qu’à d’autres acteurs opérant dans différents domaines. A titre d’illustration, il a reçu hier mardi 23 juillet, des gouverneurs de province présents à Kinshasa. ” Au cours de cette rencontre, il a été question, pour le nouveau Premier ministre, de mener ensemble avec ses hôtes, la réflexion sur le modèle de collaboration entre les provinces et le pouvoir central”, renseigne à Forum des As, une source très proche du Premier ministre.Par ailleurs, la même source explique que l’ultime objectif de ce nouveau modèle de collaboration, est de faire bénéficier les entités territoriales décentralises de l’accompagnement du pouvoir central.

Plus précisément, les vingt-six provinces qui composent la RD Congo.Dans une approche interactive, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, tel un habile médecin en face d’un patient, s’est laissé à l’écoute de ses hôtes. Et, l’occasion faisant le larron, chaque gouverneur a présenté un tableau synoptique de la situation qui prévaut dans sa juridiction politico-administrative. Autrement dit, des soucis dans le domaine de la sécurité intérieure, des infrastructures, des questions liées aux finances de la province, ainsi que les conditions de vie au quotidien, de leurs administrés respectifs. A l’issue d’un tour de table, il nous revient d’apprendre que des projets significatifs à impact visible, ont été également abordés au cours de cette audience.

ETABLIR L’ECHELLE DES PRIORITES

Lorsque les besoins sont multiples et les moyens pour les satisfaire sont limités, il faut établir l’échelle des priorités”, conseille le célèbre philosophe et économiste écossais Adam Smith. A la suite de cette sagesse fort expérimentée, le Premier ministre Sylvestre llunga Ilunkamba rappelle aux chefs des exécutifs provinciaux qu’ils ne devraient pas tout embrasser au même moment. Et donc, dans un environnement socioéconomique d’une précarité chronique comme celui de nos provinces, personne n’aurait la prétention de résoudre définitivement tous les problèmes.Dès lors que tout est prioritaire, Sylvestre Ilunga Ilunkamba se refuse toute démagogie et n’entend pas, en même temps, se bercer d’illusions.

Toutefois, il n’ignore pas qu’il faille commencer quelque part. Face à la complexité et l’immensité des défis à relever, le nouveau Premier ministre croit raisonnablement y aller méthodiquement, en établissant l’échelle des priorités.L’objectif étant, selon lui, de déclencher mieux de booster le développement à la base. A savoir, la croissance économique des provinces dont la seule jauge reste l’amélioration du quotidien des populations. Question de donner suite au crédo “le PEUPLE D’ABORD”, cher au Président de la république Flélix Antoine Tshisekedi.Dans l’entre-temps, les Congolais ont leur regard tourné vers la coalition FCC-CACH, ayant la charge de former le gouvernement. A ce sujet, des sources concordantes renseignent que les négociations entre les deux camps seraient suffisamment avancées et même terminées depuis le lundi dernier. Optimistes, les mêmes sources pensent que le nouveau Gouvernement très attendu depuis près de six mois, pourrait finalement être prêt dans la première quinzaine du mois d’août prochain.

Grevisse KABREL

Loading...

Autres titres

PPRD : SHADARY PORTÉ EN TRIOMPHE HIER À LUBUMBASHI

Deo

Rébellion des gouverneurs contre le VPM de l’intérieur : L’Etat de droit à l’épreuve de compromissions politiques

Deo

LE CARDINAL AMBONGO ATTENDU LE DIMANCHE 17 NOVEMBRE AU STADE DES MARTYRS POUR UNE GRANDE MESSE

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus