fbpx
congosynthese.com

Sud-Kivu : L’UNC de Kamerhe serait derrière le coup « diabolique » de ceux qui déstabilisent le gouverneur Théo Ngwabidje

Pendant que l’actualité politique dans la Province du Sud-Kivu reste animée par le feuilleton Lwamira, président de l’assemblée provinciale mais qui est contesté par une partie de ses collègues qui l’accusent d’incompétence et de mégestion, une certaine opinion se demande encore quel comportement comptent adopter différentes forces politiques en Province.

Le président de l’Assemblée Provinciale est dans le collimateur de certains députés qui jugent sa gestion peu orthodoxe avec des griefs allant jusqu’au détournement des fonds alloués pour le fonctionnement de l’organe délibérant.

Pour les pétitionnaires, Lwamirha veut se passer à la fois pour juge et partie car selon eux le président n’est pas habilité à présider une plénière qui statuera sur sa déchéance ou pas. Selon un observateur averti de la scène politique au Sud-Kivu, c’est décidément le parti cher à l’honorable Vital Kamerhe, l’Union pour la Nation Congolaise, UNC, membre du CACH, qui semble venir à la rescousse de l’incriminé.
Dans une lettre que votre rédaction a consultée, l’un des signataires des pétitions visant 3 membres du bureau définitif notamment le Président de l’Assemblée provinciale et quelques membres du bureau, le député Jacques BIGIRINAMA dit retirer ses signatures par « respect à la hiérarchie de son parti UNC ». Dans cette correspondance on peut lire : « sur instruction insistante de mon parti politique et étant fidèle à l’idéologie de l’UNC, j’ai décidé de retirer mes signatures sur lesdites pétitions ».
Une certaine opinion estime qu’une pression aurait été exercée sur cet élu du peuple à en croire l’esprit de sa lettre. Ses 5 collègues restant semblent quant à eux visiblement décidés à aller jusqu’au bout de leur démarche jusqu’à obtenir la déchéance des têtes visées qui constitueraient selon eux le grain de sable qui grippe l’engrenage.
Que cache l’attitude de l’UNC face aux enjeux de l’heure au Sud-Kivu ?
Pour rappel, le Sud-Kivu est gouverné par l’ancienne coalition FCC-CACH dont le Vice-gouverneur vient de l’UNC, parti de l’ancien Chef de cabinet du Président de la République. Selon les indiscrétions au sein de ce parti, l’UNC entend faire un repli stratégique au Sud-Kivu profitant de la crise politique créée de toutes pièces pour renverser l’actuel Gouverneur et occuper son fauteuil. Selon cet observateur, le parti cher à Vital Kamerhe est convaincu qu’une fois le Gouverneur actuel évincé, il pourra diriger la Province et ainsi mettre en œuvre tous les moyens de pression contre le Président de la République en vue d’obtenir la libération de son leader.
Après avoir constaté ses faiblesses à attaquer frontalement le Chef de l’Etat à Kinshasa, le parti pense que le terrain du Sud-Kivu lui est naturellement favorable pour l’exécution de son plan. Plusieurs cadres de ce parti ne sont plus dupes, le CACH n’existe plus d’où ce baroud d’honneur qu’ils tentent désespérément, ajoute notre source. La stratégie de l’UNC est suicidaire en ce sens qu’elle est déjà mise à nue car jamais les autres forces politiques plus influentes à l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu ne se laisseront embarquer dans cette aventure.
Les jours à venir seront décisifs et visiblement la dangerosité du jeu de l’UNC se retournera contre elle car à ces jours on ne peut pas se permettre de défier le Chef de l’Etat, a conclu notre interlocuteur.

Autres titres

Ass.Nat: » La Taxe RAM est tout simplement et sans ambages une escroquerie de l’épargne de nos populations. Elle est loin de rencontrer le slogan politique » (Hon. Josué Mufula)

deo

Nord-Kivu : Le média en ligne Congo Synthèse assiste des familles sinistrées du Volcan Nyiragongo

Patrice Kayembe

RDC : Le DG de la SCPT est arrivé à Goma pour lancer la pose de 640 km de fibre optique

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus