fbpx
congosynthese

Situation socio-économique difficile : Ilunga Ilunkamba consulte le Parlement pour un collectif budgétaire

Budget 2020 intenable, situation socio-économique difficile, ralentissement très sensible des importations et exportations résultant du covid-19,… tous ces sujets ont été au centre des échanges hier, lundi 27 avril 2020, au Palais du peuple, entre le Premier ministre, Ilunga Ilunkamba et les présidents de deux Chambres du parlement. En effet, la situation socio-économique difficile que traverse la RD Congo à la suite de l’arrêt brutal de l’activité économique, a encouragé le Gouvernement ainsi que le parlement de réfléchir sur la possibilité d’un collectif budgétaire capable d’adapter les dépenses des institutions aux moyens de l’Etat. En gros, le gouvernement propose au parlement une rectification du budget 2020.

Economie nationale bouleversée

Au sortir de leurs échanges, accompagné du Vice-premier ministre en charge du budget, Baudouin Mayo, du Ministre des finances, Sele Yalaghuli et celui des Relations avec le parlement, Deo Nkusu, le Chef du Gouvernement devant la presse a laissé entendre que les discussions ont été focalisées principalement sur le cadre macro-économique qui, aujourd’hui, est totalement bouleversé par la pandémie qui secoue en ce moment l’économie mondiale.

Pour le chef de l’Exécutif central, le confinement presque généralisé à travers le monde suite à la pandémie du COVID-19, a eu raison des exportations et importations, qui se font très difficilement. Conséquence, la République Démocratique du Congo avec son économie extravertie, enregistre une baisse considérable des recettes publiques. Le Gouvernement aura donc du mal à exécuter son Budget adopté par l’Assemblée Nationale et le Sénat, parce que les recettes ne suivent pourtant pas, et les dépenses restent toujours aussi importantes.

‘’Nous avons échangé sur le cadre macro-économique sur lequel nous avons bâti les prévisions des recettes et des dépenses qui est totalement bouleversé par la pandémie. Les exportations et les importations se font difficilement aujourd’hui à cause du confinement qui est généralisé… Nous nous sommes une économie extravertie, c’est-à-dire, les exportations et les importations se font plus difficilement aujourd’hui qu’hier‘’, a élucidé Sylvestre Ilunga.

A l’instar d’autres pays du monde, dit-il, la RDC connaît un ralentissement très sensible de ses imports-exports, réduisant par la même occasion ses recettes attendues dans son budget.

A cet effet, le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, a discuté avec les présidents de deux chambres du Parlement congolais pour examiner comment arriver assez rapidement à un collectif budgétaire ou une rectification du Budget 2020 qui tient compte de la réalité actuelle.

Cependant, cette situation déplorable a conduit malheureusement à des arriérés au niveau du Sénat et de l’Assemblée nationale sans oublier les assemblées provinciales et leurs élus. Raison pour laquelle, au cours de cette séance de travail, il s’est agi aussi d’étudier les modalités pratiques pour apurer les arriérés d’un certain nombre d’institutions, dans le cadre du Plan de trésorerie.

Le chef du Gouvernement a, par ailleurs, évoqué devant les présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat, la nécessité de changer de comportement dans les dépenses publiques pendant cette période de crise mondiale, causée par la pandémie du COVID-19.

‘’Nous sommes venus partager avec les présidents de deux Chambres du parlement, pour voir comment on peut avancer, préparer et tenir comptes dans nos comportements, dans les dépenses de cette situation […] le budget qui a été voté sera difficile à réaliser, d’autant plus que les recettes ne suivent pas, alors que les dépenses sont  toujours importantes telles que prévues. D’où, un collectif budgétaire semble, à ce stade, être l’une des pistes des solutions de deux parties‘’, a précisé Ilunga Ilunkamba.

Solutions idoines

Le gouvernement de la République, conscient de cette situation plus que difficile se bat par tous les moyens pour trouver une solution, même partielle, étant donné que ces représentants du peuple vivent de leurs émoluments.

Les deux parties, Parlement et Gouvernement,  ont étudié minutieusement la possibilité d’un collectif budgétaire pour adapter les dépenses des institutions aux moyens de l’Etat, étant donné que le cadre macroéconomique est totalement dépassé par les conséquences de ce mal que le monde redoute et qui cause d’énormes dégâts sur tous les plans.

Au final, le Premier ministre a salué la maturité et la sagesse des Députés et Sénateurs face à une situation difficile que personne n’a vu venir.

La Pros.

Autres titres

JUSTICE: Deux hauts cadres du cabinet du Ministre de la Santé aux arrêts.

hpadmin

RDC-Lubumbashi/Une réunion d’urgence sur la sécurité présidé par Ilunga Ilukamba.

hpadmin

Lubumbashi/attaque rebelle : 19 morts dont 16 miliciens et 3 éléments de sécurité

deo