fbpx
congosynthese.com

Si la loi Tshiani venait à être ne serait-ce que programmée pour être débattue au Parlement, nous quitterions la majorité

Le président d’Ensemble pour la République s’est exprimé pour la première fois au sujet de la proposition de loi, qui écarte de la course à la présidence de la République les candidats qui ne sont pas nés de père et de mère congolais.

« Il s’agit clairement d’une ligne rouge. Si elle [loi Tshiani] venait à être ne serait-ce que programmée pour être débattue au Parlement, nous quitterions la majorité [Union sacrée] », a déclaré Moïse Katumbi dans une interview accordée à Jeune Afrique.

La loi Tshiani, endossée depuis par le député de l’Union sacrée, Nsingi Pululu, porte sur la modification de la loi sur la nationalité. Elle exclut toute possibilité à un Congolais né d’un parent étranger de briguer la magistrature suprême.

« Je ne peux pas accuser le pouvoir en place, mais je peux accuser une partie de l’Union sacrée, parce que ce projet de loi est porté par un député issu de ses rangs. La RDC de 2021 n’a pas besoin d’une loi comme celles qui furent votées en Afrique du Sud dans les années 1940. Notre pays ne s’honorerait pas à être le seul au monde à adopter un texte raciste, ségrégationniste et inconstitutionnel »,

a ajouté Moïse Katumbi, né d’un père juif et d’une mère congolaise

« Si une telle loi venait à s’appliquer, indique-t-il, cela signifierait que demain, concrètement, des jeunes Congolais ne pourraient pas prétendre aux plus hautes fonctions bien qu’étant compétents et méritants. Cela porte un nom : le racisme. »

Moïse Katumbi appelle le président Tshisekedi à « sonner la fin de la récréation », face à cette proposition de loi déposée il y a plus d’un mois, au bureau de l’Assemblée nationale.

Des Moïse Katumbi , il y en a des millions en RDC ! Quelle famille ici n’a pas un parent, un cousin, un fils ou une fille, une nièce ou un neveu qui n’est pas congolais d’origine ? Nous partageons neuf frontières avec nos voisins, ce qui est un cas unique en Afrique. Chaque année, des milliers de mariages mixtes sont célébrés.

Katumbi a aussi la question de la designation des animateurs de la CENI.

Ce n’est pas nous qui retardons les choses mais ceux qui manoeuvrent pour faire en sorte que ce scrutin ne soit ni équitable, ni transparent, ni inclusif. Je parlais tout à l’heure de ligne rouge. La désignation du président et des autres membres de la Ceni en est une autre. Leur nomination doit être consensuelle et conforme à la loi. Ce qui signifie qu’il faut laisser les confessions religieuses travailler sans pression, menace, intimidation ou manipulation, et qu’il faut tenir
Non, et je me rappelle très bien du discours du président disant qu’il allait le faire pour éviter les erreurs du passé. Cela m’avait encouragé, mais nous sommes en train de nous éloigner. Que l’on se rappelle 2006, 2011, 2018… Les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Autres titres

MOISE KATUMBI: LA LOI TSHIANI ETAIT UNE DISTRACTION, LE CHEF DE L’ETAT A TRANCHÉ

deo

RDC/Sama Lukonde annonce la création d’une banque nationale de développement pour financer l’agriculture.

deo

Lamuka annonce qu’il maintient sa marche pacifique du 29 septembre courant qui partira du Quartier 3 à Masina jusqu’au Palais du Peuple

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus