congosynthese
  • Home
  • Actualité
  • Secrétaire général des Nations Unies : Antonio Guterres attendu à Kinshasa en juillet prochain
Actualité

Secrétaire général des Nations Unies : Antonio Guterres attendu à Kinshasa en juillet prochain

C’est Mme Leila Zerrougui, cheffe de la MONUSCO qui a donné cette information
au cours de sa première conférence de presse, mais sans donner la date exacte

C’est depuis 100 jours que Mme Leila Zerrougui, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies  en RDC est à la tête de la MONUSCO. C’est ainsi que la cheffe de la MONUSCO a tenue sa première conférence de presse hier jeudi 31 mai 2018 à Kinshasa, au quartier général de la mission onusienne, pour écouter et répondre aux questions des professionnels des médias.

Au cours de ce point de presse, Mme Leila Zerrougui a annoncé la visite du Secrétaire Général des Nations Unies, le Portugais Antonio Guteress en RDC au mois de juillet prochain. Mais la cheffe de la MONUSCO n’a pas donné la date précise. Ce qui fait que le vice premier ministre et ministre des Affaires Etrangères, Léonard She Okitundu a quitté Kinshasa pour New York afin d’officialiser la visite du chef de l’ONU en RDC.

Cette visite avait été annoncée au mois d’avril 2018 après l’adoption d’une Résolution par le Conseil de sécurité de l’ONU prolongeant le mandat de la MONUSCO d’une année, mais le chef de l’ONU qui devrait être accompagné du président de la Commission de l’Union Africaine, le Tchadien Moussa Faki, a été annulée.

Espérons que cette fois ci Antonio Guterress foulera le sol congolais, pour palper du doigt les réalités congolaises caractérisées par les restrictions de l’espace démocratiques, la répression sanglante des manifestations pacifiques … par le régime en place.

Continuer le travail laissé par ses prédécesseurs

Mme Leila Zerrougui a brossé le bilan de ces cent jours passés à la tête de la MONUSCO. La cheffe de la MONUSCO compte continuer le travail laissé par ses prédécesseurs qui consiste à appuyer le gouvernement de la RDC et la population congolaise,  à faire le monitoring des droits de l’homme, à apporter un appui technique au processus électoral et à jouer les bons offices conformément aux directives du conseil de sécurité et à l’Accord du 31 décembre 2016.

L’année 2018 est une année charnière pour la RDC

Reportée à plusieurs reprises depuis 2016, l’élection présidentielle aura lieu le 23 décembre 2018 selon la feuille de route de la CENI. Ce scrutin présidentiel devrait donner un remplaçant au Président Joseph Kabila, qui occupe ce poste depuis 2001 et n’est pas autorisé par la Constitution à se représenter.

« L’année 2018 est une année charnière pour la RDC », a souligné Mme Zerrougui.

S’agissant du troisième mandat de Joseph Kabila, la cheffe de la MONUSCO parle de spéculations.
« Pour la première fois dans ce pays, on a un Président qui ne se représente pas (…) on se prépare à un transfert pacifique du pouvoir, chose qui n’est pas arrivée dans ce pays en 57 ans d’indépendance », déclara Leila Zerrougui à nos confrères de ONU Info à New York.

L’ONU fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire en sorte que ces élections soient « les élections de la stabilité, de la joie, de la confiance dans l’avenir » et que les groupes armés et « tous ceux qui sont tentés par la déstabilisation dans ce contexte électoral » ne fassent pas dérailler ce processus, ajoute-t-elle dans un entretien accordé à ONU Info.

Ressortissante de l’Algérie, Leila Zerrougui est la première femme à être nommée à la tête de la MONUSCO et a pris ses fonctions à la tête de la mission onusienne en février 2018, succédant au Nigérien Maman Sidikou.

Experte juridique en matière de droits de l’homme et d’administration de la justice, elle a déjà travaillé en RDC par le passé, en tant que Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de 2008 à 2012, une période au cours de laquelle elle dirigeait les efforts visant à renforcer l’Etat de droit et la protection des civils.

« J’ai passé quatre ans dans ce pays en tant que Représentante spéciale adjointe à un moment de grand défi, mais en même temps (…) j’ai aussi vu comment l’ONU peut faire la différence dans la vie de personnes qui traversent des conditions difficiles », souligne-t-elle.

Par GKM


Autres titres

Kabila refuse tout “chantage” autour de la présidentielle

Deo

38ème sommet de la SADC:Joseph Kabila ; Je ne vous dis pas au revoir. Je vous dis à bientôt…

Deo

Joseph Kabila , avec ses pairs de la SADC, au 38e Sommet de l’organisation régionale à Windhoek, Namibie

Deo

Laisser un commentaire

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus

Login

Do not have an account ? Register here
X

Register