congosynthese

Sankuru : un mort dans des tensions à Lusambo

Un jeune homme, âgé d’environ 18 ans, est mort mardi 12 février, lors des tensions à Lusambo, chef-lieu de la province du Sankuru. Pendant ces troubles, douze personnes ont été blessées et sept maisons incendiées. La victime est l’un des blessés des échauffourées. Il est décédé à l’hôpital où il a été admis. La balle aurait percé l’un de ses organes vitaux, affirment des témoins.

Les jeunes de Lusambo, en colère, ont récupéré le corps qu’ils sont allés déposer à la résidence du député provincial Justin Omookala. Ils l’accusent d’être à la base de ce décès.

Une vive tension a opposé tout l’avant-midi de mardi des jeunes qui soutiennent la candidature de Lambert Mende au poste de gouverneur, et une frange de la population de Lusambo, hostile à cette candidature. Toutes les activités ont été paralysées.

Lundi, dans la soirée, Justin Omookala, député provincial nouvellement élu du territoire de Lodja, et membre de la Convention des Congolais unis (CCU), parti politique de Lambert Mende, avait saisi le maire de Lusambo pour l’informer de l’organisation, mardi, d’une marche de soutien à la candidature de son autorité morale au poste de gouverneur Sankuru.

Une initiative introduite à la suite des manifestations anti-Mende tenues samedi dernier et ce lundi.

Pour le maire de Lusambo, il faudrait attendre 48 heure, à dater de l’information de l’autorité. Il a ajouté que la police qui venait d’encadrer des manifestations, durant deux jours consécutifs ne saurait être utilisée efficacement en un intervalle réduit.

Des blessés, des maisons incendiées

Contre les considérations du maire de Lusambo, Justin Omookala mobilise son équipe pour entreprendre sa marche de soutien, racontent les mêmes témoins. Ils rencontrent la résistance de jeunes qui ne veulent pas de Lambert Mende comme gouverneur. Ils attaquent les marcheurs à coup de pierre.

La garde rapprochée de Justin Omookala tire à balle réelle dans la foule. On compte douze blessés, dont deux en état critique, selon ces sources. La marche s’estompe. Les jeunes de Lusambo en colère incendient sept maisons appartenant à de quelques personnes proches de la CCU.

Au regard de l’escalade, la police intervient. Justin Omookala et ses trois gardes de corps sont interpellés et gardés au commissariat.

Le gouverneur Berthold Ulungu Ekonda a fait le tour de la ville pour constater les dégâts, mais n’a fait aucune déclaration.

Le calme est revenu en début d’après-midi. Mais l’atmosphère demeure chargée de tension sur la ville de Lusambo.


Autres titres

KISANGANI:le chef de l’Etat a remis un premier lot de 3 véhicules 4×4 aux autorités provinciales

Deo

Election de l’équipe Mabunda : l’Opposition conteste et saisit le Conseil d’Etat !

Deo

Goma : Reprise des activités au campus universitaire du lac sous haute surveillance policière

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus