fbpx
23.5 C
Kinshasa
July 13, 2020
congosynthese

Ronsard Malonda, un autre Kabiliste succède Corneille Nangaa

Par le biais de Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée Nationale, la «kabilie» est à la  manoeuvre pour s’assurer le contrôle de la direction de la Commission Electorale Nationale (dite) Indépendante, CENI.  Après avoir évincé Jean-Marc Kabund de son poste de premier vice-président de l’Assemblée Nationale, Mme Mabunda a adressé un courrier aux chefs des confessions religieuses pour leur demander de se concerter en vue de désigner le candidat de la société civile au Bureau de la CENI.

         Les confessions religieuses  se sont réunis le mardi 9 juin courant au Centre Catholique Lindonge à Kinshasa à l’initiative du cardinal Ambongo pour désigner le futur président de la CENI. Car, il faut le rappeler, c’est le candidat de la société civile au Bureau de la CENI qui est de « droit » appelé à devenir président.

En effet, les catholiques avaient leur candidat : Cyril Ebokotolo,  originaire de l’Equateur ; L’Eglise du Christ au Congo, ECC, avait aussi son candidat : Eale Bosela, lui aussi originaire de l’Equateur.

L’Eglise Kimbanguiste était aussi dans la course. Curieusement avec un candidat qui n’est pas kimbanguiste mais plutôt catholique. Il s’agit de Ronsard Malonda. Ce dernier est actuellement secrétaire exécutif de la CENI et n’est pas le candidat officiel de la CENCO. M. Malonda est en fait le candidat du FCC parrainé par le président sortant de la CENI, Corneille Nangaa et Jeanine Mabunda, président de l’Assemblée nationale. Cette fois-ci, la «kabilie» a décidé de se tourner vers le Kongo Central, pour désigner le futur président de la CENI. Ronsard Malonda n’est pas seulement un allié de taille pour le FCC parce qu’il connaît comment les résultats des dernières élections ont été fabriquées, notamment pour donner à la «kabilie» la majorité dans tous les parlements du pays, il est aussi mieux placé pour couvrir les détournements opérés par l’équipe de Nangaa.

Pour arriver à ses fins, la «kabilie», à travers les Kimbanguistes et des chefs des églises de réveil, a mis en minorité les catholiques et les protestants qui n’avaient plus de choix mais une solution : retirer leurs candidats d’une course perdue d’avance.

Pour le tandem Cenco-ECC ; il faut d’abord réformer les structures de la CENI, avant de désigner les animateurs de cette institution, en vue de rendre la Centrale électorale indépendante des partis politiques. Les autres confessions religieuses estiment pour leur part que la démarche catholico-protestante relève de la perfidie parce que les fameuses réformes de la CENI souhaitées par les catholiques et les protestants doivent passer par l’Assemblée nationale majoritairement FCC. Les Kabilistes vont-ils voter des réformes qui ne seraient pas en leur faveur ?

Au crédit de la CENCO, il y a tout de même lieu de mettre en exergue la ferme position du CLC (Comité Laïc de Coordination) qui ne souhaite pas qu’un membre de l’équipe Nangaa soit reconduit. Voilà pourquoi le très catholique Malonda, candidat du FCC, est soutenu par les Kmbanguistes et des chefs de confessions religieuses instrumentalisés par le Sénateur de Kingakati.

Autres titres

Butembo/marche anti-Malonda: Gaz lacrymogènes pour disperser les militants de Lamuka

Kabumba Katumwa

Marche/anti-Malonda : plus de 40 militants de Lamuka interpellés par la police à Goma

Kabumba Katumwa

Début de la marche de Lamuka à Goma,la police encadre les manifestants

Kabumba Katumwa

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus