congosynthese

Revue de presse du vendredi 19 juillet 2019


Les journaux parus vendredi 19 juillet à Kinshasa commentent abondamment les démêlées entre le FCC et l’AFDC-A de Modeste Bahati.  

Le président et autorité morale de l’AFDC-A, Bahati Lukwebo, a saisi le Procureur général près la Cour de cassation contre, d’une part, Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC et d’autre part, ceux-là qu’il considère comme des dissidents de son regroupement politique, selon La Prospérité. Il les accuse d’« usurpation de pouvoir, abus de pouvoir, faux en écriture,  débauchage, trouble de quiétude et imputations dommageables».

Ceux que Bahati qualifient de dissidents, fait observer le quotidien, « se revendiquent désormais comme l’aile vraie et véridique de l’AFDC-A, toujours fidèle à Joseph Kabila, Porte-étendard du FCC. »

Parmi les personnalités citées dans cette plainte, Actu30.info note Nene Nkulu, Tshimanga Buana, Steve Mbikayi, Néhémie Mwilanya, Patrick Djanga.

Mediacongo.net estime que Modeste est Bahati est à la croisée des chemins ! Car, « C’est ici que la mémoire historique devrait rappeler à l’opinion les conséquences de toutes les cohabitations politiques connues dans ce pays. La première entre Kasa-Vubu et Lumumba en 1960 avec pour résultat la neutralisation du Premier ministre en septembre 1960. La deuxième entre Kasa-Vubu et Moïse Tshombe avec pour résultat le coup d’Etat de novembre 1965. La troisième entre Mobutu et Tshisekedi de septembre 1992 à avril 1997 avec pour résultat, estime le media, l’insurrection de l’AFDL. Ces leçons donc de l’histoire politique congolaise devraient éclairer les actuels politiques », prévient ce media en ligne.

De l’autre côté, rapporte Actualité.cd, Steve Mbikayi n’exclut pas l’option de saisir la justice contre Bahati Lukwebo. Le président du Parti travailliste accuse le président du regroupement AFDC-A de faux en écriture. Autour de ces accrochages entre Mbikayi et Lukwebo, il y a aussi le financement des démarches administratives de l’AFDC-A pendant la période électorale, renseigne, le media en ligne. Mbikayi accuse Bahati donc de recourir au mensonge depuis son exclusion du FCC.

Entre-temps, signale Times.cd, « Au Maniema, le vice-gouverneur désavoue Bahati et choisit Kabila ».

Loading...

Autres titres

Revue de presse du jeudi 15 août 2019

Deo

Revue de presse du mardi 13 août 2019

Deo

La revue de la presse kinoise de ce lundi 12 août 2019

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus