congosynthese

Revue de presse du mercredi 31 octobre 2018

Les journaux parus mercredi 31 octobre commentent la résolution 2439 adoptée mardi par le Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que les allégations de corruption relatives au meeting du FCC de samedi dernier à Kinshasa.  

Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a adopté mardi 30 octobre 2018, la résolution 2439 pour réclamer à toutes les parties au conflit armé dans la région du Nord-Kivu, de permettre le libre passage du personnel humanitaire, informe 7sur7.cd.

Cette résolution présentée par l’Ethiopie et la Suède a été adoptée à l’unanimité. Par ailleurs, les 15 membres du Conseil se disent profondément préoccupés par la situation générale de la sécurité dans les zones touchées par l’épidémie d’Ebola, informe le média en ligne.

Le Conseil demande aussi à tous les groupes armés, y compris les Forces démocratiques alliées (ADF), de mettre immédiatement un terme aux hostilités et condamne toutes les attaques menées par les groupes armés, y compris ceux qui menacent gravement la sécurité des intervenants et mettent en péril l’action de lutte contre l’épidémie d’Ebola.

Dans ce même registre, renseigne Actualité.cd, 274 cas de personnes atteintes de la fièvre hémorragique à virus Ebola et 174 décès sont déjà enregistrés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, dans l’Est du pays, depuis le début de l’épidémie le 1er août, a indiqué le ministère de la Santé, qui compte maîtriser l’épidémie d’ici fin novembre.

L’instance de prise de décision de l’ONU a rappelé qu’il revient aux autorités congolaises de “protéger les civils se trouvant sur leur territoire”, rapporte le média en ligne.

Les finances du FCC

Au chapitre politique, Le Phare titre : « Meeting du FCC : un député interpelle le ministre des Finances ». Pour cause, indique le quotidien, l’affaire des billets de banque distribués à des milliers de participants au meeting du FCC. Dans les états-majors politiques des partis et regroupements politiques de l’opposition, mais aussi dans l’imaginaire de l’homme de la rue, on soupçonne la famille politique du Chef de l’Etat d’avoir puisé dans les caisses de l’Etat, note le journal.

Selon Cas-Info.ca, le député national Muhindo Nzangi adresse une question d’actualité au ministre des Finances pour avoir des informations sur le financement de cemeeting. « Selon Muhindo Nzangi qui dit avoir vérifié, les billets distribués [aux militants du FCC] ont été payés par l’argent du contribuable congolais à travers une procédure initiée par le ministère des finances ».

Et dans bien de cas, révèle Le Potentiel, l’opération avait mal tourné. Plusieurs groupes de jeunes se sont donné des coups. Des vidéos authentiques circulent sur les réseaux sociaux. Comme M. Muhindo, “l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) s’interroge également sur l’origine des fonds ayant servi à financer ce meeting. Selon ACAJ, de nombreux bus de la compagnie publique Transco ont été réquisitionnés illégalement pour l’occasion. D’après cette ONG, des représentants des forces de sécurités, en civil, étaient également présents dans les gradins. Et plusieurs participants se seraient vu remettre ou promettre des sommes d’argent”, poursuit le tabloid.


Autres titres

Revue de presse du mardi 13 novembre 2018.

Deo

Revue de presse congolaise du lundi 12 novembre 2018.

Deo

Revue de presse du vendredi 9 novembre 2018 

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus