congosynthese

Revue de presse du mercredi 27 novembre


Les morts enregistrés dans la ville de Kinshasa après la pluie du 26 novembre affectent les médias de Kinshasa de ce mercredi.

De nombreux résidents de la ville de Kinshasa se sont retrouvés, aux premières heures de la matinée du mardi 26 novembre devant le spectacle apocalyptique des maisons emportées par des eaux ou des érosions, des corps sans vie flottant sur des eaux ou enfouis dans des décombres des maisons, des routes coupées ou inondées, des personnes sans-abris courant dans tous les sens, décrit Le Phare.

Le bilan provisoire livré par les bourgmestres de quelques communes sinistrées de la ville fait état d’une cinquantaine de mort. Les communes les plus touchées sont Mont-Ngafula avec 17 morts et Lemba avec une quinzaine, écrit le journal.

Le Potentiel pour sa part avance le bilan humain provisoire fait état d’une quarantaine de morts dans les communes de Mont-Ngafula, Lemba, Limete et Makala.

On a enregistré une dizaine de morts à Mbanza-Lemba, Livulu et Cité Salongo, trois localités situées dans la commune de Lemba, ajoute le journal.

Le gouvernement provincial de Kinshasa s’engage à assister les blessés et les familles qui ont été éprouvées suite à ces pluies diluviennes, renseigne Forum des As. Le journal reprend les propos le vice-gouverneur de la ville, Néron Mbungu Mbungu à l’issue de la tournée qu’il a effectuée dans les principaux sites où l’averse a provoqué la mort de 41 personnes et d’importants dégâts matériels, ajoute le quotidien.

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a ordonné le même mardi, les travaux d’urgence pour la réhabilitation de l’avenue de l’Université coupée par les eaux de pluie qui s’est abattue à Kinshasa, indique l’Agence congolaise de presse.

Le Chef de l’Etat et la Première Dame, Denise Nyakeru, ont visité les sites les plus touchés, note l’agence.

Pour l’avenue de l’Université et le site de la commune de Kisenso, l’office des voiries et drainage (OVD) et le génie militaire devront commencer dès ce mercredi les travaux d’urgence, annonce Actualite.cd. Les occupants de ces maisons sont également invités à se mettre à l’abri, hors de ces zones.

Des études diligentées par le génie militaire et l’Office des voiries et drainage vont également commencer pour aborder cette question et proposer des solutions plus durables, a annoncé la présidence de la République.

Le Premier ministre Ilunga Ilunkamba a tenu, le mardi 26 novembre dans la soirée, une réunion d’urgence avec le Vice-Premier ministre en charge du Budget, le ministre d’Etat à l’Urbanisme et habitat, le vice-ministre des Finances, le vice-gouverneur de la Banque Centrale, auxquels étaient associés le DG de l’OVD et le commandant du Génie militaire, pour apporter une réponse urgente aux dégâts matériels causés par la pluie diluvienne de la nuit du lundi 25 au mardi 26 novembre dernier à Kinshasa, indique La Prospérité.

En outre, ajoute le tabloïd, le gouvernement lance un appel à la population pour l’exhorter à plus de civisme dans la gestion de son environnement notamment, en évitant de jeter les immondices dans les caniveaux et en s’abstenant d’ériger des maisons d’habitations dans des zones inondables ou sujettes à érosions aussi bien à Kinshasa que dans les autres villes du pays, ajoute le journal.

Le FCC en retraite

Dans un autre registre, la presse de Kinshasa revient sur la retraite du Front commun pour le Congo (FCC) à Kisantu.

Cette rencontre d’auto-évaluation permettra à l’alliance pro Kabila de tirer les leçons de son passé afin de repartir sur de nouvelles bases, indique Cas-info.ca.

Deux principaux objectifs sont assignés à ces assises, affirme élix Kabange, cadre de ce regroupement politique, interrogé par Actualite.cd :

« Nous voulons évaluer le FCC depuis sa création jusqu’à ce jour et répondre à deux défis majeurs. Le premier est celui de la gouvernance. Nous n’avons pas pu avoir la présidence de la République, mais nous avons gagné à tous les autres niveaux et nous sommes en train de gouverner le pays. Et nous devons relever le défi de la gouvernance et nous allons en parler ».

Selon La Prospérité, l’évaluation du processus électoral de 2018 et la restructuration du Front Commun pour le Congo en vue de son meilleur fonctionnement, sont les principales matières à traiter lors de la première retraite de cette plateforme politique qui se tient pendant 3 jours à Kisantu, dans le Kongo Central.

Il est essentiellement question d’effectuer une autopsie de l’échec électoral à la présidentielle de 2018 dans un esprit constructif afin de baliser le chemin pour une reconquête du pouvoir lors des prochains scrutins, ajoute le quotidien.

Le coordonnateur national du Front Commun pour le Congo a, lors de la cérémonie d’ouverture de la retraite politique d’évaluation de cette plateforme de gouvernement, indiqué qu’il sera aussi question d’explorer les voies et moyens pour apporter une contribution dans la “mise en œuvre responsable” de la gratuité de l’enseignement de base, note 7sur7.cd.

Loading...

Autres titres

Revue de presse du vendredi 6 décembre 2019

Deo

Revue de presse du jeudi 5 décembre 2019

Deo

Revue de presse du lundi 2 décembre 2019

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus