congosynthese

Revue de presse du mardi 9 octobre 2018

Les journaux de Kinshasa abordent des sujet diversifiés ce mardi 9 octobre : menaces du candidat Shekomba, candidature commune de l’opposition, etc.

Le candidat Shekomba pose six conditions pour des élections crédibles, selon La Prospérité. « Un, le retrait de la machine à voter à affecter à la fonction publique. Deux, le nettoyage complet du fichier électoral. Trois, la restructuration du bureau actuel de la Commission Electorale Nationale Indépendante -CENI. Quatre, le traitement protocolaire et la sécurisation égaux et immédiats de tous les candidats à l’élection présidentielle. Cinq, la libération sans délai des prisonniers politiques et d’opinions. Six, un engagement tripartite Gouvernement-CENI-MONUSCO, pour le retour de tous les opposants congolais en exil, avec facilitations consulaires d’obtention des documents de voyage élargies à toutes leurs familles respectives », détaille le quotidien.

Actualité.cd s’intéresse aussi à cette menace du candidat Shekomba et sa plate-forme Mission nouvelle.

« Alain Daniel Shekomba et son mouvement sociopolitique Mission Nouvelle s’associent avec toutes les forces politiques et sociales de l’intérieur et de l’extérieur du pays, y compris toutes celles qui sont en dehors du processus électoral actuel, afin d’obtenir un nouveau cadre politique électoral », écrit le média en ligne citant un communiqué de cette plate-forme.

« Dans la perspective d’une candidature commune de l’opposition, Muzito décline le programme du nouvel élan », titre pour sa part Forum des As. Le journal fait état du plan quinquennal de construction et de développement de la RDC pour la période 2019-2023 que propose l’ancien Premier ministre. Face à ce qu’ils appellent le Congo de Kabila, de son dauphin et du FCC, estampillé « le Congo de l’enfer » et de « l’illusion », Adolphe Muzito et son mouvement Nouvel Elan proposent un « Congo du possible et du réalisable » en cinq ans, note le quotidien.

Selon le journal, le plan de gouvernance du Premier ministre honoraire vise à instaurer « un Congo doté d’un Etat efficace qui assure la sécurité des biens et de personnes et exerce l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national, le Congo de l’Etat de droit où la loi est au-dessus de tous sans distinction en assurant la sécurité juridique et judiciaire… »

Politico.cd évoque la bataille au cœur du pouvoir dans le Maniema. Fief du président Joseph Kabila et celui du candidat de la majorité à la prochaine présidentielle fait savoir le média en ligne, le Maniema dans l’est de la RDC brûle dans un combat au cœur du pouvoir.

C’est peut-être les premières fissures de l’après Kabila pense le portail. Alors que le président congolais s’apprêteà remettre son fauteuil en jeu, poursuit-il, un feu de camp se déclare au sein de sa famille politique. En première ligne, Augustin Matata Ponyo, ancien premier ministre technocrate, jadis pressenti pour le dauphinat du chef de l’Etat.

L’homme qui n’aurait pas digéré le fait d’être délaissé au profit d’Emmanuel Ramazani Shaddary, serait donc en rébellion, croit savoir le média en ligne.


Autres titres

Revue de presse du vendredi 16 novembre

Deo

Revue de presse du jeudi 15 novembre 2018

Deo

Revue de presse du mardi 13 novembre 2018.

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus