congosynthese

Revue de presse du jeudi 9 mai 2019

De heurts au siège de l’UDPS reviennent dans les articles rédigés par les médias kinois ce jeudi.

Une vive tension a été observée mercredi 8 mai 2019 au siège de l’UDPS à Limete, rapporte Actualite.cd.

À l’origine, deux groupes de militants se réclamant proches du président intérimaire Jean-Marc Kabund ont refusé l’accès au siège du parti à un autre groupe de militants qui accompagnaient Victor Wakwenda, président de la convention du parti (CDP) et Jacquemin Shabani, président la commission électorale permanente du parti (CEP). Les deux groupes se sont adonnés aux jets de projectiles, provoquant des blessés, explique le site web.

La Convention démocratique de l’UDPS tient à installer le directoire pour la direction du parti, Félix Tshisekedi, étant empêché avec ses fonctions du président de la République, fait remarquer Cas-infio.ca.

Une décision que d’autres cadres du parti ne partagent pas, eux qui appellent Kabund Jean-Marc à continuer diriger l’UDPS comme président intérimaire, indique le portail.

Les militants grièvement blessés lors de ces accrochages ont été acheminés à l’hôpital pour des premiers soins, renseigne 4pouvoir.cd.

Pour calmer la situation, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les combattants, rapporte 7sur7.cd.

Pour rappel, dans sa résolution du 27 avril 2019, le président de la Convention Démocratique avait annoncé la mise en place d’un directoire chargé de gérer le parti suite à l’indisponibilité de Félix Tshisekedi, note le média en ligne.

Assainir les finances de Kinshasa

Dans un autre registre, les tabloïds kinois reviennent sur la situation financière de la ville de Kinshasa.

Gentiny Ngobila, gouverneur de la ville de Kinshasa, a promis d’apporter une nouvelle méthode de gestion de l’Hôtel de ville, essentiellement tournée vers le bien-être de la population kinoise, indique Le Potentiel.

Godefroid Mpoyi, président de l’assemblée provinciale de Kinshasa, poursuit le quotidien, attend faire jouer à l’organe délibérant son vrai rôle de gardien du temple pour éviter l’anarchie dans la gestion de la ville.

C’est en ce sens que le ministre provincial en charge des Finances a réceptionné officiellement le mercredi 8 mai la correspondance sur la motion de défiance que lui a adressée l’Assemblée provinciale de Kinshasa, parce que ses réponses aux questions des députés provinciaux sur la gestion des finances de la ville de Kinshasa ont été jugées évasives et superficielles par l’auteur de l’interpellation, renseigne le tabloïd.

Le défi du duo Ngobila-Mpoyi est d’assainir les finances de la capitale. Initiative qui pourrait se buter à la machine politique du FCC, conclut le journal.

Le ministre provincial des Finances, Economie, Commerce, Industrie, Petites et Moyennes Entreprises, Guy Matondo Kingolo visé par une motion du député Tenge Te Litho, n’a pu justifier l’utilisation de la somme de 18 millions de dollars empruntée auprès des banques commerciales, rappelle La Prospérité.

Parmi les faits reprochés au ministre provincial, poursuit le journal, plusieurs comptes bancaires parallèles et signatures des contrats mettant en mal le fonctionnement de l’assemblée provinciale de Kinshasa, de l’exécutif provincial ainsi que leurs administrations respectives.

Après le ministre provincial des Finances, Guy Matondo, c’est au tour du Directeur général de la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), Raoul Elenge de s’expliquer devant les élus provinciaux, révèle 7sur7.cd.

Faisant l’objet d’une question orale avec débat initiée par le député provincial Charles Mbuta Muntu, Raoul Elenge devra donc éclairer l’assemblée provinciale de Kinshasa vendredi 10 mai sur le dossier lié à l’évasion de recettes de Kinshasa estimées à plusieurs milliers de dollars américains, note le site web qui fait remarquer que les noms de plusieurs centaines d’entreprises de Kinshasa qui payent régulièrement les taxes ne sont pas répertoriées dans le fichier électronique de la DGRK.

Le Phare de son côté évoque la nécessité d’organiser un audit général des comptes de la ville de Kinshasa.

Une commission d’enquête est mise sur pied au niveau de l’assemblée provinciale de Kinshasa, avec pour mission principale : l’audit de la gestion de la capitale pendant les 12 années du mandat élastique du gouverneur sortant, André Kimbuta, révèle le quotidien.

Les parlementaires provinciaux, auxquels seraient associés des inspecteurs des financiers, devraient notamment chercher à connaître les tenants et aboutissants du surendettement de la ville, de l’hypothèque de ses recettes et du siège de cet organe délibérant, du non-paiement des arriérés des personnels administratifs et politiques à des échéances allant de 20 à 30 mois, détaille le tabloïd.


Autres titres

Revue de presse du lundi 20 mai 2019

Deo

Revue de presse du jeudi 16 mai 2019

Deo

Revue de presse du mercredi 8 mai 2019

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus