fbpx
26.5 C
Kinshasa
August 14, 2020
congosynthese

Revue de presse du jeudi 9 janvier 2020

 

La situation qui prévaut sur le site de l’UNIKIN intéresse les journaux parus jeudi 9 janvier à Kinshasa

A la suite de la tension observée au sein de l’Université de Kinshasa les 6 et 7 janvier dernier entre les étudiants et les éléments de la police nationale congolaise, Félix Tshisekedi recevra les représentants des étudiants avant ce vendredi, annonce Mediacongo.net, citant le Directeur de cabinet du chef de l’Etat, Vital Kamerhe. « Cette rencontre permettra de trouver une solution idoine aux revendications des étudiants. Il y a lieu de noter que les récentes manifestations ont conduit à la mort d’au moins un policier et plusieurs blessés de deux côtés », estime le media en ligne.

A propos de cette situation de l’UNIKIN, selon le même site, des réactions fusent de partout. La LUCHA par exemple a dénoncé la décision du gouvernement ordonnant aux étudiants d’évacuer les résidences universitaires. Ce mouvement citoyen pense que la décision est insensée, disproportionnée et inhumaine. « La LUCHA estime qu’il y a moyen de recenser les étudiants sans avoir à vider les homes. Car au lieu d’apaiser la colère, on l’amplifie. Et ici, la LUCHA conseil au gouvernement de revenir à la raison », écrit le portail.

Et pour Martin Fayulu, un des leaders de Lamuka dont 7sur7.cd rapporte les propos, l’urgence est de trouver une solution aux revendications des étudiants plutôt que de les évacuer du campus.

Aussi, Emmanuel Ramazani Shadary plaide pour une solution urgente. C’est une façon pour lui, souligne le quotidien La Prospérité, d’appeler à l’apaisement. Les étudiants, malgré leur désapprobation de ces mesures prises par l’exécutif national, fait remarquer le tabloïd, ont décidé de regagner leurs domiciles pour certains. Quoiqu’il en soi, la plupart des étudiants interrogés, expriment des inquiétudes quant au sort réservé à leurs camarades venus de provinces ainsi que de pays étrangers.

Le “Centre de Réflexion Juridique de la Lutte contre l’Impunité » (CRJLI) traduit le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Thomas Luhaka, en justice, selon 7sur7.cd. Dans sa plainte datée der mercredi 8 janvier 2020 et adressée au Procureur général près la Cour de cassation, le coordonnateur de cette ASBL, Franck Kalolo, accuse Thomas Luhaka d’avoir pris une décision “inique” et “intentionnelle” qui porte atteinte à l’article 180 du Code pénal congolais, en suspendant jusqu’à nouvel ordre les activités académiques à l’Université de Kinshasa, ordonnant, par ailleurs, le délogement des étudiants habitant les résidences universitaires endéans 48 heures et brandissant la menace de la police en cas de non-respect de cet ordre.

De son côté, Le Phare salue l’« évacuation dans le calme des étudiants réguliers » Aussitôt dit, aussitôt fait. Les étudiants réguliers de l’Université de Kinshasa n’ont pas attendu pour exécuter la décision du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) leurs demandant de quitter les homes, rapporte le journal.

« La situation la plus déplorable se trouve dans les caves des homes. Là, c’est un spectacle déplorable. Des familles entières se partagent des mètres carrés, séparés à l’aide des triplex. Cette situation est à la base des comportements peu scientifiques. Ces familles, pour la plupart constituée d’anciens étudiants, personnels administratifs de l’Université se livrent au commerce et autre tapages non recommandés pour un milieu supposé être scientifique. Il suffisait de faire un tour aux homes 30, 20, 10 et du Plateau qui hébergent les garçons et 80 qui loge les filles pour s’imprégner de la situation, ce qui pourrait justifier certains dérapages lors des manifestations », déplore le quotidien.

Autres titres

Le Potentiel : « Kinshasa : une manifestation des vendeurs du Marché central fait trois morts »

Revue de presse du vendredi 22 mai 2020

Revue de presse du mercredi 20 mai 2020

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus