congosynthese

Revue de presse du jeudi 7 juin 2018

La convocation du président de la CENI à l’Assemblée nationale pour donner les détails sur une éventuelle impossibilité de l’enrôlement des Congolais de l’étranger fait la une de plusieurs journaux.

La Prospérité rapporte que cette décision a été prise après le débat organisé mercredi 6 juin à la plénière de l’Assemblée nationale à propos de deux propositions de loi initiées par le député Henri-Thomas Lokondo, portant modification des dispositions de la loi électorale concernant, entre autres, le vote et l’enrôlement des Congolais de l’étranger.

Après échange entre députés, Aubin Minaku, président de la chambre basse du Parlement a jugé bon de convoquer le président de la CENI, Corneille Nangaa, pour qu’il éclaire la représentation nationale sur cette éventualité, rapporte le journal.

Pour M. Lokondo qui argumentait sur le bien-fondé de cette révision de la loi électorale, note Forum des As, bien de facteurs et contraintes, endogènes et exogènes, démontrent que, raisonnablement, à moins de sacrifier l’essentiel, il serait présomptueux pour le pouvoir organisateur des élections de soutenir l’élan de relever le défi de rendre effectif le vote des Congolais de l’étranger à l’issue du processus électoral en cours.

Parmi ces contraintes, Le Phare cite notamment les paramètres d’ordre logistique et matériel ainsi que les ressources humaines (techniciens) pour les structures opérationnelles à régler concomitamment dans les missions diplomatiques et consulaires congolaises installées dans les cinq continents, la pression du temps, l’impérieuse nécessité d’éviter un traitement discriminatoire entre les différentes communautés congolaises établies à l’étranger, le caractère contraignant du calendrier électoral publié par la CENI.

Le député Nzangi a demandé de surseoir ce débat et laisser la CENI venir présenter son rapport sur l’impossibilité matérielle d’organiser l’enrôlement des Congolais résidant à l’étranger, indique L’Avenir. Il estime que procéder comme leur collègue Lokondo le propose, est une violation de la constitution, poursuit le quotidien.

Le Potentiel rappelle que le ministre délégué chargé des Congolais de l’étranger, Emmanuel Ilunga Ngoie Kasongo, est l’homme qui a « jeté de l’huile sur le feu ». Il a affirmé qu’il apprêtait à transmettre au Parlement un projet de loi portant annulation de la participation de la diaspora congolaise au scrutin présidentiel du 23 décembre.

Dans un autre registre, les quotidiens kinois s’intéressent à la nouvelle stratégie de la MONUSCO pour la protection des civils.

Le commandant adjoint de la Force de la MONUSCO, le général de division Bernard Commins, s’est appesanti sur cette nouvelle stratégie de protection des civils appelée « concept de protection par projection », rapporte Le Phare. Selon lui, c’est sur la base d’un certain nombre d’observations et de constats que les forces onusiennes présentes en RDC depuis plus de quinze ans ont initié ce nouveau concept. Il a été constaté qu’après plus de 15 ans en RDC, la force comptait de nombreuses bases permanentes dans lesquelles on retrouvait un volume d’au moins 100 soldats, relève le journal.

Avec le nouveau concept, poursuit Le Potentiel, des moyens sont mis en œuvre pour projeter rapidement et de manière efficace de petits détachements de la MONUSCO dans les points chauds. Les mots-clés sont « agilité et mobilité », conclut le quotidien.


Autres titres

Revue de presse du vendredi 21 septembre 2018 

Deo

Revue de presse du jeudi 20 septembre 2018

Deo

La revue de presse de ce mercredi 19 Septembre 2018

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus