congosynthese

Revue de presse du jeudi 20 septembre 2018

.

La Commission électorale nationale indépendante(CENI) a publié mercredi 19 septembre la liste des 21 candidats à la présidentielle et aux législatives nationales et provinciales. C’est le sujet qui a principalement intéressé les médias congolais.

De 26, la liste définitive est revue à 21. En principe, fait remarquer Le Phare, le cap peut être mis sur la date du 23 décembre 2018 pour le choix, dans les urnes, du successeur de l’actuel Chef de l’Etat.

Mais quelques pesanteurs brouillent encore la voie devant conduire à ce rendez-vous électoral, fait observer le quotidien, citant entre autres, la controverse autour de la machine à voter, la présence dans le fichier électoral d’environ 6 millions d’électeurs enrôlés sans empreintes digitales, le remplacement du rapporteur actuel de la CENI par un autre délégué de son parti d’origine, en l’occurrence l’UDPS, la libération des prisonniers politiques emblématiques, le retour au pays de ceux en exil,et l’interdiction sélective des manifestations publiques pacifiques, de la liberté d’expression, etc.

Concernant les élections législatives nationales, 15 355 candidatures ont été réceptionnées, après contentieux, ajoute l’Agence congolaise de presse (ACP).

Les élections étant prévues le 23 décembre prochain, Dépêche.cd conseille à tous les candidats de « se préparer ».

Tous les noms des candidats sont à découvrir notamment 7sus7.cd,Times.cd et La Prospérité.

Avec la publication des listes définitives, « le chemin est définitivement balisé pour les élections le 23 décembre », assure le président de la CENI, Corneille Nangaa, cité par Forum des As.

La CENI invite les partis et regroupements politiques, ainsi que les candidats indépendants à débuter la formation des témoins pour renforcer la crédibilité des élections le jour du vote, ajoute le tabloïd.

« Ces élections sont d’autant plus importantes pour la République démocratique du Congo qu’elles permettront, pour la première fois de son histoire, l’alternance démocratique. En effet, à la faveur de ces élections, le pays vivra sa première expérience de remise et reprise civilisée entre le président de la République sortant qu’on connaît et le président de la République entrant que nous allons investir par l’acte de vote », complète pour sa part Actualité.cd, qui cite aussi Corneille Nangaa.

Cas-info.ca rappelle qu’après délibérations, six candidats ont été exclus par la CENI, et la Cour constitutionnelle a réintégré Samy Badibanga et Marie-Josee Ifoku.


Autres titres

Revue de presse du mercredi 17 octobre 2018

Deo

Revue de la presse de ce mardi 16 octobre 2018

Deo

Revue de presse du lundi 15 octobre 2018

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus