congosynthese

Revue de presse du jeudi 16 janvier 2020

Les médias kinois reviennent ce jeudi sur la conférence de presse de la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC, Leïla Zerrougui.

La cheffe de la MONUSCO a démenti toute implication de la mission onusienne dans le plan de balkanisation de la RDC, rapporte 7sur7.cd. 

Elle a, par ailleurs, réaffirmé que la MONUSCO travaillaient avec les autorités congolaises pour le rétablissement de l’ordre public sur l’ensemble du territoire national, note le site web.

« Comment on peut balkaniser le pays, quand les Congolais sont attachés à leur pays ? Aujourd’hui, l’armée congolaise a récupéré des zones occupées autrefois par les groupes armés. Nous travaillons en collaboration avec les FARDC pour rétablir l’ordre, démobiliser…Avec tout ce travail que nous faisons, comment on peut dire que nous sommes complices de la balkanisation ? », rapporte le portail, qui reprend les propos de Mme Zerrougui.

La cheffe de la MONUSCO a, avant tout, reconnu l’amour des Congolais envers leur pays, indique Actualite.cd.

« Je crois s’il y a une chose qu’on peut dire aujourd’hui, c’est qu’il n’y a personne, que ça soit dans la communauté internationale, que ça soit chez les voisins, qui a des visées territoriales sur le Congo. Le Congo dans ses frontières héritées de la colonisation, personne ne les conteste, les congolais eux-mêmes ne veulent pas se séparer du Congo et créer un Etat », a argumenté Mme Zerrougui.

Pour Leïla Zerrougui, fait remarquer Mediacongo.net, on ne peut pas balkaniser le Congo parce qu’il était impossible de le faire au moment où il n’y avait même pas l’autorité de l’Etat.

Elle a aussi mis en exergue tous les progrès réalisés par les FARDC dans l’Est avec l’appui de la MONUSCO pour la stabilisation et la sécurisation du territoire national, ajoute le site web.

Cette coopération future entre la MONUSCO et le gouvernement de la RDC, a été au centre des échanges, le même mercredi à Kinshasa entre la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza et la Représentante du Secrétaire général des Nations unies en RDC, indique l’Agence congolaise de presse.

Elle a discuté avec la ministre de quelques aspects du nouveau mandat, particulièrement le renforcement des fonctions régaliennes de l’État dans les zones post-conflits et dans les zones des conflits, note l’ACP.

Loading...

Autres titres

Revue de presse du vendredi 21 février 2020

Deo

Revue de presse du jeudi 20 février 2020

Deo

Revue de presse du mardi 18 février 2020

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus