congosynthese

Revue de presse du jeudi 13 juin 2019


 

Dans une déclaration faite mercredi 12 juin 2019, la plateforme politique Lamuka rejette tous les arrêts de la Cour de constitutionnelle, rapporte La Prospérité.

Ce média note que Lamuka considère que ces arrêts portant invalidation de ses élus nationaux consacrent l’assassinat, d’une part, de la démocratie par la Cour Constitutionnelle et, d’autre part, de l’État de droit par le tandem Kabila-Tshisekedi, en incriminant, par la même occasion, le duo FCC-CACH, ligué en une coalition gouvernementale.

Pour exprimer son mécontentement, la coalition Lamuka évoque lance une série de manifestations à partir de ce jeudi, manifestations que cette coalition qualifie elle-même de citoyennes, note 7sur7.cd.

Il s’agit entre autres de la poursuite du sit-in devant la cour constitutionnelle (Tous les jours), de la marche des « mamans » de Lamuka ce jeudi 13 juin qui partira de la Gare Centrale, de la marche des députés et sénateurs de Lamuka ce même jeudi, marche qui partira du palais du peuple jusqu’à la Cour Constitutionnelle, de la suspension des activités parlementaires des élus Lamuka jusqu’à nouvel ordre ainsi que des manifestations de grande envergure le 30 juin pour contester les décisions de la CENI et de la Cour Constitutionnelle, rapporte 7sur7.cd.

En rapport avec la suspension des activités parlementaires des élus Lamuka, Actualité.cd indique que l’Alliance des Mouvements Kongo et alliés (AMK/Alliés) confirme sa suspension des activités à l’assemblée nationale par “solidarité” au députés opposants invalidés par la cour constitutionnelle. Une solidarité exprimée après celle du groupe parlementaire MS-G7.

« C’est ce qui a été décidé. Nous allons suivre le mot d’ordre. C’est une question de solidarité parce que d’où sont venues les preuves contre les députés invalidés ?», s’est interrogé Denis Kashoba Kabonshi, président de AMK/Alliés, rapporte Actualité.cd. Ce dernier rappelle que 4 députés nationaux du parti politique AMK ont été invalidés sur les 23 de la coalition Lamuka faisant de lui le 3ème regroupement politique touché par les décisions de la haute Cour après le MLC (8) et le MS-G7 (7).

« La cohésion est en panne. Monocolore et monolithique, tel serait le visage du parlement congolais sans Lamuka », conclut La Prospérité.

Loading...

Autres titres

Revue de presse de ce lundi 24 juin 2019

Deo

La revue de la presse kinoise du 21 juin 2019

Deo

Revue de la presse kinoise de ce jeudi 20 juin 2019

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus