congosynthese

Revue de presse du 20 juillet 2018

Les journaux de Kinshasa commentent largement le discours du Président Joseph Kabila devant le parlement réuni en congrès.

Le Président de la République a réaffirmé jeudi 19 juillet son engagement à respecter la constitution de la République qui demeure non équivoque et à organiser des consultations électorales nationales fixées en décembre prochain, dans son discours sur l’état de la Nation, rapporte L’agence congolaise de presse (ACP).

Ces élections, note l’agence, seront une affaire de souveraineté nationale et financées entièrement par le gouvernement de la République. « Ceci est un moyen de donner un sens à l’indépendance et à la dignité de la RDC. C’est pour cette raison que nous avons tenu à affranchir le processus électoral des contingences de financement extérieur et par conséquent des chantages de tous genres afin de créer des meilleures conditions pour notre peuple », rapporte l’ACP citant le chef de l’Etat congolais.

Ceux qui piaffaient d’impatience d’entendre Joseph Kabila Kabange prononcer la phrase qu’ils espéraient tant, doivent encore battre le pavé et s’armer de plus de patience, analyse de son côté Le Soft international. A moins d’une semaine du dépôt des candidatures à la présidentielle, poursuit le tabloïd, le chef de l’Etat n’a pas donné d’indication sur son avenir politique. Il a, au contraire, maintenu intacte sa ligne de communication déployée lors de sa dernière conférence de presse, le 26 janvier 2018, dans un discours de près d’une heure, à aucun moment, dévoilé aucune intention même si, en dressant le bilan de son règne, il n’en était pas loin, conclut Le soft.

L’oral du chef de l’Etat était estampillé comme le discours météo donnant le climat de la suite des événements sur la scène politique, ironise La Prospérité qui note que l’opinion reste ballotée dans des demi-certitudes pour le lendemain du Congo-Kinshasa, mieux pour le verdict de la problématique de la quête ou non d’un troisième mandat.

A côté de la plaque

Tout au long de ses 50 minutes de prestation devant le « Congrès », indique Le Phare, Joseph Kabila a superbement ignoré les questions lancinantes du dépôt ou non de sa candidature à la présidentielle de décembre 2018, du dauphin supposé fédérer les voix de la MP, et du FCC pour la bataille de la présidentielle, des mesures de décrispation politique, du recours à la machine à voter, de la restructuration de la CENI. Joseph Kabila a une fois de plus versé dans le flou en réaffirmant son engagement de respecter la Constitution et de maintenir le cap sur les élections, conclut le journal.

« Kabila à la Nation : J’y suis et j’y reste », titre Le Potentiel. Pour le quotidien, le président Joseph Kabila qui a dit vouer « une passion pour le Congo » n’est donc pas prêt à le céder à n’importe qui, au risque de détruire l’œuvre qu’il a bâtie depuis sa prise de pouvoir en janvier 2001.

Là où tous l’attendaient poser les jalons d’un processus électoral apaisé et inclusif, Joseph Kabila a plutôt pris la tangente, dans un air de j’y suis et j’y reste, conclut le tabloïd qui fait conclut que le discours de Joseph Kabila a été loin des attentes des Congolais.

Autosatisfaction

Le député Claudel Lubaya, président de l’Alliance des Mouvements du Kongo et de l’UDA Originelle, estime que Joseph Kabila a « manqué son dernier rendez-vous avec l’histoire » en se taisant sur son avenir politique dans son discours devant les deux chambres du parlement, rapporte Actualite.cd.

Plus virulent, Olivier Kamitatu a qualifié de « lamentable » le discours du Président de la République, rapporte Cas-info.ca. Outrageusement provocateur, Kabila s’amuse de l’accord de la CENCO et a confirmé devant une salle pétrifiée son mépris du peuple, note le site web.


Autres titres

Revue de presse de ce lundi 22 octobre 2018

Deo

Revue de presse du vendredi 19 octobre 2018

Deo

Revue de presse du mercredi 17 octobre 2018

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus