congosynthese

Revue de presse du 14 janvier 2019

Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.

En RDC, l’actualité reste focalisée sur les résultats des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales du 30 décembre.

En attendant d’être confirmé 5e président de la RDC, Cas-info.ca note que Félix Tshisekedi est consulté en coulisse par la communauté internationale dans le cadre des efforts pour un transfert pacifique du pouvoir. Ce média en ligne indique également que si ces contacts se passent pour la plupart en « off », ce communiqué affirme que « Le président Edgar Lungu a parlé avec le président provisoirement proclamé vainqueur Félix Tshisekedi ainsi que d’autres parties prenantes au processus électoral ».

Sur ce même communiqué, Politico.cd parle des négociations pour la formation d’un gouvernement de large union nationale et précise que « la SADC attire l’attention des politiciens congolais sur des arrangements similaires qui ont eu beaucoup de succès en Afrique du Sud, au Zimbawe et au Kenya, ou des gouvernements d’union nationale ont créé la stabilité et une paix durable ». Le site va plus loin pour dire qu’en sa qualité de président de l’organe de la SADC pour la politqiue, la défense et la sécurité, Edgar Lungu a appelé Félix Tshisekedi pour des négociations autour d’un gouvernement d’union nationale.

Comme la SADC, la CIRGL appelle aussi à la formation d’un gouvernement d’union nationale, tout en exhortant les autorités de la RDC à plus d’éclairage sur tous les éléments de doute pouvant jeter le discrédit sur le processus électoral, note Cas-info.ca.

Sur ce point, Le Potentiel souligne que le président de la République de Zambie estime qu’il est nécessaire de procéder au « recomptage des voix pour réassurer à la fois ceux qui affirment avoir gagné et ceux à qui on attribue la défaite ».

L’autre sujet exploité par les médias en ligne est le recours du candidat Martin Fayulu à la cour constitutionnelle. Le Phare titre à sa Une : « cour constitutionnelle, Fayulu face à la lourde charge des preuves ». Au regard de la loi, « le candidat de Lamuka à la présidentielle se trouve en droit de réclamer la ‘’vérité des urnes’’, et c’est à Martin Fayulu, le plaignant de placer dans son dossier judiciaire toutes les pièces qui attestent que les résultats publiés par la CENI ne sont pas conformes à ceux enregistrés dans les urnes. Ce journal se pose toutefois la question des savoir si Lamuka, la plateforme qui a soutenu sa candidature à l’élection présidentielle, avait pris la précaution de positionner des témoins dans tous les bureaux de vote et de dépouillement ainsi que dans tous les centres de compilation ».


Autres titres

Revue de presse du lundi 18 mars 2019

Deo

Revue de presse du mardi 12 mars 2019

Deo

Revue de presse de ce vendredi 8 mars 2019

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus