congosynthese

Revue de presse du 03 décembre 2018

Kinshasa place le curseur sur la dignité », titre FORUM DES AS à propos des relations RDC-Union européenne, en se référant à la dernière interview de Joseph Kabila donnée au journal Le Soir. Pour le quotidien, la RDC se montre intraitable sur sa souveraineté.

« Pour une de ses rares interviews à la presse, le Raïs a tenu à tirer les choses au clair. Il est allé au fond du problème, dénonçant ce qu’il qualifie de l’état d’esprit », écrit le quotidien qui reprend cette partie de la déclaration du chef de l’Etat Congolais : « Le problème avec les Belges, c’est ce que j’appelle l’état d’esprit. Il y a des gens qui, en Belgique, croient que le Congo est encore une colonie que les Belges doivent toujours avoir de l’ascendant sur les Congolais. Cela fonctionnerait peut-être avec nos père – qui ne sont plus là- mais avec nous, les enfants de ceux qui ont combattu le colonialisme dans ce pays, c’est inadmissible, cela ne marche pas ».

Dans la même lancée, L’OBSERVATEUR retient cette phrase du chef de l’Etat : « Il n’appartient pas à la Belgique de faire le choix des dirigeants de ce pays ».

CONGO NOUVEAU tire de cette interview le passage où Joseph Kabila, qui quittera ses fonctions après les élections du 23 décembre prochain, indique qu’ « en cas de besoin, on peut toujours faire appel à moi ».

Pour l’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE, le président Joseph Kabila salue la maturité politique de la population congolaise et le bon déroulement du processus électorale en cours : « Nous sommes dans la dernière ligne droite avant les élections, nous avons eu l’enrôlement des électeurs, puis le dépôt des candidatures, et, à 90%, tout s’est passé normalement. La campagne a commencé dans le calme et cette absence d’incidents traduit aussi la maturité politique de la population ».

L’AVENIR indique que She Okitundu exige la « levée des sanctions contre Shadary et 15 autres personnalités congolaises » quand il a réuni vendredi au salon rouge de son ministère, les représentants de la communauté internationale.

Le journal rappelle qu’en date du 12 décembre 2006 et du 29 mai 2017, le Conseil de l’Union européenne a pris des mesures restrictives à l’encontre de 16 personnalités congolaises. Pour des « actes faisant obstacle à une sortie de crise consensuelle et pacifique en vue de la tenue d’élections en RDC.

« Le comptage manuel pour sauver le cycle électoral », titre LE POTENTIEL qui s’inquiète de la controverse autour de la machine à voter à 20 jours des élections.

Le journal s’appuie sur les recommandations de la Cenco qui, le 22 novembre dernier, a conseillé à la CENI de procéder uniquement au comptage manuel des voix pour valider les résultats via la machine à voter. « Voie de la sagesse que la CENI devrait prendre en compte pour éviter les tensions postélectorales aux conséquences imprévisibles », soutient le tabloïd.

Pendant ce temps, LA PROSPERITE titre : « Elections 2018, le duo Fatshi-Kamerhe attendu demain à Goma ».

Avec tous les enjeux, souligne le journal, Félix Tshisekedi entame effectivement les choses sérieuses à l’Est du pays, première étape qui comprendra les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema, ex-Province Oriental. « On va balayer tout ce qui reste là-bas », a indiqué Kamerhe.

Socrate Nsimba/MMC 

(Visited 5 times, 1 visits today)

Autres titres

Revue de presse du jeudi 13 décembre 2018

Deo

Revue de presse de mardi 11 décembre 2018.

Deo

Revue de presse du lundi 10 décembre 2018.

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus