congosynthese

Revue de presse congolaise du mercredi 30 mai 2018.

revue de presse

Le torchon brûle au sein du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement (RASSOP/Kasa-Vubu). Les membres du gouvernement issus de cette plateforme politique tirent à boulets rouges sur l’un de leurs qui préside aux destinées du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), rapporte Forum des As.

« Nous avons constaté depuis plusieurs mois une dérive autocratique et anarchiste dans le chef de certains individus manipulés, inconnus du grand public et sans qualité, qui ont créé un groupuscule pirate et irrégulier appelé la « Base », prétendant agir au nom du Rassemblement et se livrant à des attaques et des injures publiques contre les membres du Gouvernement », affirment ces membres du gouvernement cités par le quotidien et qui imputent la faute à Joseph Olenghankoy.

En se comportant comme électron libre et en transformant le Rassemblement en plateforme électorale, Joseph Olenghankoy aurait triché politiquement, affirme Jean Pierre Lisanga Bonganga, porte-parole des membres du gouvernement, issus de cette famille politique, renchérit Dépêche.cd

Olengankoy destitué, Tshibala désigné président intérimaire du conseil de sages, rapporte pour sa part 7sur7.cd

«En attendant la restructuration du RASSOP, le premier ministre, chef du gouvernement est le seul et unique interlocuteur et interface vis-à-vis de tous les tiers pour toutes les questions où les avis et décisions du RASSOP pourraient être sollicités », a martelé Lisanga Bonganga.

Processus électoral

Kinshasatimes.cd s’intéresse au processus électoral et titre : « L’opposition rejette d’une seule voix les conclusions de l’OIF sur l’audit du fichier électoral ». Selon les conclusions du rapport de l’OIF [Organisation internationale de la Francophonie], présenté à Kinshasa le 25 mai dernier, le fichier électoral produit par la CENI est inclusif, exhaustif, actualisé mais perfectible et nécessitant des améliorations, rappelle le site d’informations générales.

L’opposition qui avait promis de se prononcer après, s’est réunie à Kinshasa lundi 28 mai 2018. Dans une déclaration commune, elle dénonce et rejette cette conclusion rendue par l’OIF.

Times.cd tente de répondre à l’opposition sur la question de l’audit du fichier électoral en citant le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa. Pour lui, les recommandations de l’OIF à l’issue de l’audit du fichier électoral seront prises en compte.

M. Nangaa rappelle néanmoins que ce fichier été présenté et soumis à l’audit et les résultats de l’audit de l’OIF indique que le fichier est inclusif, exhaustif et perfectible. Ainsi, il appelle aussi à la certification de la machine à voter.

Départ de la MONUSCO

La presse congolaise aborde aussi la célébration de la journée internationale des Casques bleus. A cette occasion, la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC, Leïla Zerrougui, a affirmé que l’instabilité de la RDC donne encore à la MONUSCO la possibilité de rester au pays, indique Actualité.cd

« C’est normal qu’on réclame notre départ. Mais nous voulons partir en laissant un pays uni. Un pays dans lequel les Congolais sont fiers de vivre. Si la MONUSCO part en ce moment, ce sera un échec, puisque nous ne laisserons pas derrière nous un pays instable. Nous espérons qu’il y aura des élections en décembre et qu’il y aura une passation pacifique du pouvoir », a-t-elle déclaré.

Mais, le Vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères, Léonard Shé Okitundu, n’a pas manqué de signifier que la RDC réclame le redimensionnement de la force MONUSCO et l’adaptation de ses missions de maintien de la paix à la réalité du terrain pour plus d’efficacité à l’instar de celle de la Brigade d’intervention dans l’Est de la RDC, fait savoir La Prospérité.

« La RDC comme tant d’autres pays réclame le redimensionnement des forces de maintien de la paix. En lieu et place des contingents pléthoriques, parfois budgétivores, auxquels on attribue souvent les activités de police, il serait souhaitable de garder à cœur l’anéantissement des forces négatives, en disposant des moyens appropriés qui permettraient à des unités bien adaptées de venir à bout des causes du mal, en appui efficace aux forces armées de la République démocratique du Congo », a dit pour sa part Léonard She Okitundu.


Autres titres

La Revue de presse de ce Mardi 25 Septembre 2018

Deo

Revue de presse du lundi 24 septembre 2018

Deo

Revue de presse du vendredi 21 septembre 2018 

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus