fbpx
congosynthese.com

Réformes en RDC : Constant Mutamba suggère que l’élection présidentielle soit ramenée à deux tours

Le président de la Nouvelle génération pour l’émergence du Congo (NOGEC), Me Constant Mutamba a, parmi plusieurs suggestions faites pour les réformes constitutionnelles, proposé que l’élection présidentielle de la République Démocratique du Congo soit ramenée à deux tours.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi et dont une copie est parvenue à la rédaction de Congosynthèse, le coordonnateur de la NOGEC donne 8 propositions à adopter de manière consensuelle dans le cadre de réformes constitutionnelles.

Ces propositions se présentent comme suit:

  • Ramener l’élection prėsidentielle à deux tours ;
  • Réserver la présidence de la République aux seuls congolais nés sur le territoire congolais, de père ou de mère congolais ;
  • Réduire la durée du mandat électif à 4 ans ;
  • Supprimer les Assemblées Provinciales, inutilement budgétivores ;
  • Nomination des gouverneurs par le président de la République, pour lutter contre le tribalisme, pour autant que, quoi qu’ėlus, ils peuvent être révoqués à tout moment ;
  • Election des sénateurs au suffrage universel direct ;
  • Reconnaissance de la double nationalité aux seuls congolais d’origine ;
  • Rendre impératif le mandat des deputés nationaux, en insérant la possibilite du retrait de leur mandat par pétition des électeurs.

Par ailleurs, Constant Mutamba invite le président de la République à mettre en place « une Commission quadripartite Majorité-Opposition-Société civile-Confessions religieuses », chargée d’élaborer une grille consensuelle des réformes à adopter.

Rappelons qu’avant de faire ces différentes suggestions sur les réformes constitutionnelles, lesquelles dépendent de réformes Électorales tant souhaitées par le peuple congolais, Me Constant Mutamba a donné quelques propositions en ce qui concerne la réforme de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Jul A

Autres titres

RDC : Le PPRD est un parti des technocrates et non des warriors, l’heure est au travail de fond ( Fabien Ilunga )

Patrice Kayembe

Augustin Kabuya aux militants : « Nous sommes le parti au pouvoir, nous devons avoir un comportement qui honore le chef de l’État »

Patrice Kayembe

Sénat : Le procureur général près la Cour de cassation sollicite la levée des immunités de Thambwe Mwamba et Éric Rubuye

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus