fbpx
congosynthese.com

RDC: Validation des résultats des analyses du cadre intégré de la classification de la sécurité alimentaire

Les résultats des analyses de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, 20ème cycle, ont été présentés et validés, ce mercredi 09 février 2022 par les parties prenantes.

Ces analyses couvrant la période 2021-2022 ont été réalisées à l’aide de la méthode cadre intégré de la sécurité alimentaire (IPC), introduite en République Démocratique du Congo depuis 2007.

Cette approche demeure un ensemble d’outils et de procédures permettant de classifier la sévérité de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle en vue d’une prise de décision basée sur les preuves.

Ladite methode entre dans le cadre de suivi régulier de la situation humanitaire liéé à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui, selon le secrétaire général au ministère de la santé publique et prévention « reste préoccupante depuis deux décennies avec au moins 2 enfants sur 5 qui souffrent de retard de croissance et près de la moitié du décès des enfants de moins de cinq ans attribuable à la malnutrition ».

« Le cadre intégré de la classification de la sécurité alimentaire permet de répondre au besoin en information sur la situation prévalent sur le terrain en matière de la sécuritaire alimentaire et nutritionnelle, ceci en faveur de la population vulnérable », renchéri le secrétaire général au ministère de l’agriculture.

L’analyse permet au gouvernement et à ses partenaires d’avoir une image de l’insécurité alimentaire dans la pays.

A en croire la coordinatrice humanitaire a.i, Madame Suzanna Tkalec qui s’est exprimé au nom des agences des Nations unies, « la RDC est l’un des pays humanitaires le plus complexes et prolongés du monde. Les conflits, les épidémies, les désastres naturels contribuent formément à aggraver les conditions de vie d’une population déjà vulnérable ».

Réalisé sur une fréquence annuelle, l’analyse IPC 20ème cycle a couvert 23 sur les 26 provinces que compte la RDC. Les études ont été réalisées dans 133 sur les 145 territoires du pays. Les données ont permis de mesurer le niveau de l’insécurité alimentaire, d’en analyser les causes et en suite de chercher la réponse humanitaire.

Selon les études réalisées par le IPC, 27 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire en 2028, soit 7 millions de plus qu’en 2021.

Les études ont démontré que les provinces situées à l’Est du pays, entre autres le Nord-Kivu, souffrent le plus de l’insécurité alimentaire aiguë en raison notamment des conflits armés qui caractérisent ce coin du pays.

Pour faire face à cette situation, quelques recommandations ont été faites par les experts, à savoir, investir dans la production locale, renforcer la résilience de la population au choc…

Jul A

Autres titres

RDC : La dépouille de Lumumba accueillie au Palais du peuple

Patrice Kayembe

Hommage à Lumumba : Au nom du chef de l’État, Sama Lukonde décrète le deuil national de 4 jours

Patrice Kayembe

Kasaï : Le secteur de Kitangwa doté d’un ”bâtiment administratif moderne »

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus