congosynthese

RDC : une force de réaction aux attaques cybernétiques en gestation

Représentant personnel du Premier ministre, le ministre des Postes,
Télécommunications, nouvelles technologies de l’information et de la communication, Emery Okundji Ndjovu, a ouvert ce mardi 18 septembre 2018 à l’hôtel Béatrice à Gombe l’atelier sur la cyber sécurité en RDC. L’objectif principal de cette session est d’aider la RD Congo dans l’évaluation de sa disponibilité à mettre en place une CIRT (Computer Incident Response Team). Il s’agit, en clair, d’une structure nationale qui offrira la capacité d’identifier, de réagir et de gérer les menaces cybernétiques tout en renforçant la position de la cyber sécurité du pays.

Durant 4 jours, du 18 au 21 septembre 2018, des décideurs politiques, des représentants des ministères, des fonctionnaires des agences de sécurité nationale, des responsables du système judiciaire et des établissements militaires, des agents des académies et
organismes nationaux de recherche, des experts des organismes d’application de la loi, etc., vont cogiter sur les meilleures pratiques et processus pour la CIRT joue un rôle de maintien d’une vigilance permanente afin de défendre les infrastructures/actifs contre les
cyberattaques. Cette CIRT va aussi servir de centre de critique pour analyser l’information sur les menaces.

A en croire le ministre Okundji Ndjovu, les compétences de la CIRT peuvent s’étendre aux organismes des secteurs public et privé en vue
de les sensibiliser davantage à la sécurité, les aider à remédier aux
vulnérabilités identifiées et améliorer la sécurité globale. « Le cyber espace étant un monde créé par l’interconnexion mondiale des ordinateurs, un monde où circulent des données de toutes sortes,
stratégiques, sécuritaires,commerciales, financières, etc., il faut le sécuriser. C’est un monde où il n’y a pas que des personnes honnêtes ! », a précisé le ministre.

Pour sa part, le représentant de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a fait savoir que ces assises sont une exécution de sa résolution 58 du 29 novembre 2012 qui encourage les Etats membres à créer des acquis nationaux d’intervention en cas d’incident informatique.

Tchèques Bukasa/TIMES.CD


Autres titres

Signature à Kinshasa de l’Accord de développement exclusif du projet Inga III

Deo

Fonction publique: Ministres et DG à la chasse aux 4×4

Deo

Le gouvernement adopte les projets de décret portant création du Fonds National de l’Habitat et de l’Agence congolaise de promotion immobilière

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus