congosynthese

RDC : Tshisekedi va s’asseoir sur un strapontin ; Kabila continuera à tirer les ficelles.”

Arrivé deuxième de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC), Martin Fayulu a déposé, samedi 12 janvier 2019, un recours devant la Cour constitutionnelle. Il demande l’annulation de l’élection de Félix Tshisekedi.

Il dénonce tout à la fois une élection truquée et un arrangement entre le chef de l’Etat sortant, Joseph Kabila, qui ne pouvait pas se représenter, et le vainqueur du scrutin. Il le résume ainsi : “Tshisekedi va s’asseoir sur un strapontin ; Kabila continuera à tirer les ficelles.”

Car, si son rival a remporté le scrutin présidentiel, la coalition menée par le parti de Joseph Kabila a, elle, gagné les élections présidentielles, qui se sont tenues en même temps. Un accord secret aurait d’ailleurs été conclu entre ces deux camps. Majoritaire à l’Assemblée nationale, Joseph Kabila serait non seulement amené à désigner le chef du gouvernement, mais il aurait aussi un droit de regard sur des nominations dans la police et l’armée. Deux domaines stratégiques.

Plus symbolique, il resterait dans son palais présidentiel, tandis que le nouveau chef de l’Etat devrait d’installer dans l’actuelle résidence du Premier ministre.

Si la Cour constitutionnelle rejette le recours de Martin Fayulu, Felix Tshisekedi sera investi le 22 janvier. En cas contraire…

(Visited 1,662 times, 6 visits today)

Autres titres

En RDC, le candidat de l’opposition Martin Fayulu dénonce un « hold-up électoral »

Deo

Le clash entre les porte-paroles de Félix Tshisekedi et de Martin Fayulu

Deo

Le point sur les violences à Yumbi

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus