fbpx
congosynthese.com

RDC: Retour au calme après 11 jours des violences à Goma et Buhene

Un calme apparent règne depuis ce mercredi 14 avril 2021 dans la partie Nord de la ville de Goma et à Buhene en territoire de Nyiragongo.

C’est après 11 jours des violences perpétrées par des jeunes manifestants ensuite par des personnes présumées Mai-Mai qui voulaient attaquer la ville.

Dans un constat fait par les reporters de congosynthese.com ce mercredi, tout est calme.

Les forces armées de la République démocratique sont déployées dans les zones qui étaient déjà occupées par ces présumés Mai mai.

Pendant ce temps, les éléments de la police congolaise sont déployés dans les grandes artères de la ville pour assurer la sécurité, craignant tout autre débordement.

Pour rappel, les mouvements citoyens, dont Lucha avaient décrété deux journées ville morte suivi à des manifestations pacifiques pour réclamer le retour de la paix dans la partie Est de la République démocratique du Congo et exiger le départ de la mission onusienne (Monusco) au pays.

Ces manifestations se sont transformées à un mouvement de grève, les manifestants ont été réprimés par la police interdisant les jeunes de marcher le jeudi, vendredi et samedi.

Plus tard avant le dimanche, deux personnes de la communauté Kumu
ont été tuées par des manifestants assimilés à la communauté Nande, situation qui a aggravé la situation .

Le lundi, la ville s’est réveillé sous affrontements entre les manifestants de ces deux communautés. Les éléments de la province appuyés par les FARDC sont intervenus à balles réelles et bombes lacrymogènes pour ramener le calme.

Le mardi, les affrontements se sont poursuivis, des présumés Mai mai se sont déguisés aux manifestants voulant attaquer la ville.

La garde républicaine, FARDC ont pris la situation à main. Ils ont été obligés d’ouvrir le feu en utilisant des armes lourdes pour déloger ces présumés rebelles.

C’est aux heures du soir que l’armée loyaliste a reussi à chasser ces Mai mai, où trois personnes ont été tuées dont un militaire FARDC ,un assaillant et un civil.

Ce mercredi la situation semble être sous contrôle, aucun coup de balle n’a été entendu depuis le matin.

Pendant ce temps, les autorités multiplient des réunions pour tenter de savoir la vraie cause des ces agitations dans la ville et ses environs.

Justin Kabumba

Autres titres

RDC: l’Assemblée nationale a prorogée pour la 10 ème fois l’État de siège

Patrice Kayembe

Processus électoral : La Chine s’oppose à toute ingérence dans les affaires intérieures de la RDC

Patrice Kayembe

RDC : Sama Lukonde lance les travaux du projet Kinshasa « zéro trou » pour lutter contre les embouteillages

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus