fbpx
congosynthese.com

RDC: « Rébellion en gestation au Nord-Kivu » réaction de l’armée

 

Le porte parole de la 34 ème région militaire du secteur opérationnel Sokola 2 du nord Kivu, le Major Guillaume Djike Kaiko éclaire l’opinion publique sur des allégations, selon lesquelles il y aurait une rébellion en gestation dans la province du Nord-Kivu et de rumeurs sur la présence des troupes étrangères sur le sol congolais.

CS: Monsieur Guillaume Djike Kaiko, vous êtes le porte parole militaire des FARDC basé dans la 34 ème région militaire dans le Nord-Kivu plusieurs allégations font état d’une rébellion en gestation, mais aussi on parle d’une infiltration des troupes armées Rwandaises sur le sol congolais, Qu’est-ce que vous pouvez dire là dessus ?

« Ces rumeurs nous sont aussi parvenues faisant état d’une quelconque rébellion qui serait en gestation. Mais nous avons activé nos services de renseignements,  laissez moi vous dire que jusque-là nous n’avons pas encore des éléments des preuves et indices qui peuvent nous pousser, entant qu’armée nationale à confirmer qu’il y a une rébellion qui serait en gestation dans notre zone de responsabilité à part bien sûr les groupes armés et les forces négatives auxquels nous faisons face depuis plusieurs années. » Major Guillaume Djike Kaiko.

CS: Ceux qui confirme l’infiltration des réunions, vous trouvez que ce sont des choses à prendre au sérieux ou à rejeter ?

« Nous ne prenons pas ça à la légère parceque c’est une alerte . Mais pour nous FARDC cette alerte a été mal fait, s’il y avait de rébellion en gestation la meilleure façon serait de collaborer avec le services de renseignement de son armée parce que, nous du point de vue tactique c’est la surprise qui nous permet d’avoir un résultat, lorsque nous planifions des opérations c’est beaucoup plus de fait surprise qui nous permet d’atteindre le résultat voulu par tout le monde.

Je ne suis pas d’accord parceque jusque-là nos services de renseignement n’ont pas encore fait rapport sur lequel il y aurait une rébellion en gestation dans notre zone de responsabilité, mais nous nous disons qu’il y a encore un point d’interrogation. Donc nous voulons rassurer notre population que nous, entant que forces armées nous avons reçus comme mission d’éradiquer tous les groupes armés qui sont dans la partie Est du pays ,c’est ça l’état final recherché par notre haute hiérarchie, donc nous osons croire que si ces allégations s’avèrent exactes , cette rébellion fera face à la puissance des FARDC comme c’est le cas avec les différents groupes armés et différentes forces négatives  » Major Guillaume Djike.

CS: Que pensez-vous de l’infiltration des éléments étrangers en RDC?

 » Nous avons été sur terrain pour vérifier ces allégations, mais nous n’avons pas été seuls, nous avons associé les amis de L’ICCN jusque-là le rapport qui nous est parvenu ne fait pas état de la présence d’une armée étrangère dans notre zone de responsabilité. Il faut pas qu’on mette notre population dans un état de psychose. Mais il faut savoir que nous avons une structure régionale qui est la CIRGL qui allait s’occuper de la situation. Donc il y a rien à craindre les FARDC sont bien équipés, déterminés, que notre population garde son calme et surtout vigilante car nous sommes prêt à répondre à toute éventualité », Major Guillaume Djike.

Pour rappel, certains élus provinciaux ont alerté sur la présence des troupes étrangères en République Démocratique du Congo .

Le groupe d’experts de L’ONU dans son rapport mi-décembre confirme que l’armé Rwandaise mènerait des opérations militaires sur le sol congolais précisément au Nord-Kivu, à l’Est du pays, côté Kinshasa silence radio.

Pendant ce temps, Kigali dans sa communication du 8 janvier dernier, a nié la présence en République Démocratique du Congo de ses militaires.

Justin Kabumba

Autres titres

Exclusif : Félix Tshisekedi reçoit les évêques de la CENCO

Patrice Kayembe

KOFFI OLOMIDE: JE SUIS PRET A ALLER AU COMBAT POUR MON PAYS, POUR MES FRERES DU NORD KIVU,

deo

Culture : La 1ère édition du festival international de Masi-Manimba fixée en juillet 2022

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus