RDC : qui était Christian Malanga, l'homme derrière la tentative d'attaque contre le Palais de la Nation ?"

May 19, 2024 - 12:33
 0
RDC : qui était Christian Malanga, l'homme derrière la tentative d'attaque contre le Palais de la Nation ?"

Dimanche, 19 mai 2024, la République démocratique du Congo (RDC) a été secouée par une tentative d'attaque audacieuse contre le Palais de la Nation et la résidence de Kamerhe. Les assaillants, qui se sont révélés être des membres de la diaspora congolaise, ont été rapidement neutralisés par la Garde républicaine des Forces armées de la RDC. Leur chef, Christian Malanga, un homme aux multiples facettes, a été tué lors de l'intervention. Mais qui était-il vraiment ?

Né le 2 janvier 1983, Christian Malanga était un homme politique, un homme d'affaires et un ancien officier militaire congolais. Après avoir participé aux élections parlementaires contestées de 2011, il a fondé le Parti congolais uni (UCP) en 2013, prônant le retour au Zaïre, l'ancien nom de la RDC. Il a également été nommé premier ambassadeur de la Liberté religieuse internationale en 2013 et a créé un gouvernement en exil à Bruxelles en 2017, donnant naissance au Nouveau Zaïre.

La vie de Malanga a été marquée par des mouvements constants et des défis. Sa famille a quitté la RDC pour le Swaziland en 1993, avant de s'installer aux États-Unis en tant que réfugiés politiques en 1998. Là-bas, il a fondé des entreprises et des organisations à but non lucratif, travaillant notamment pour les enfants orphelins en RDC.

En 2006, Malanga est retourné en RDC pour effectuer son service militaire. Il a gravi les échelons jusqu'au grade de capitaine dans l'armée congolaise et a occupé diverses fonctions, dont celle d'officier du moral de la brigade et de commandant d'une compagnie de formation.

Après son service militaire, Malanga a fondé sa propre entreprise, Malanga Congo, engagée dans des projets de travaux publics et de passation de marchés. Cette expérience lui a fourni une base solide pour sa carrière politique, et il s'est présenté aux élections législatives en tant que candidat indépendant de l'opposition en 2011.

Cependant, son parcours politique a été semé d'embûches. Il a été arrêté par les forces de sécurité gouvernementales peu avant les élections et détenu pendant plusieurs semaines. Après sa libération, Malanga a refusé une offre du gouvernement de devenir président national de la jeunesse et a plutôt choisi de créer son propre parti politique, l'UCP.

Depuis lors, Malanga a voyagé entre les États-Unis et différents pays pour renforcer et consolider son parti politique, en faisant campagne auprès de la diaspora congolaise. Il a ainsi renforcé la direction et l'adhésion de l'UCP en vue des récentes élections nationales en RDC. Son histoire, bien que controversée, est un témoignage de la complexité et des défis auxquels font face les acteurs politiques en RDC.

What's Your Reaction?

like

dislike

love

funny

angry

sad

wow