fbpx
congosynthese.com

RDC/MINE:CASMIA plaide pour un artisanat minier qui profite aux Congolais

La plate forme nationale des organisations de la société civile qui œuvre dans les ressources naturelles regroupé au sein de la structure Comprendre et Agir dans le secteur minier industriel et Artisanal CASMIA en sigle plaide pour un artisanat minier qui profiterait aux Congolais.

Au cours d’un point de presse organisé à Kolwezi dans la province de Lualaba, le coordinateur provincial de la société civile du Congo, Chadrack Mukad a renouvellé leur attachement inconditionnel aux intérêts de l’État, notamment du peuple congolais en général et du minier artisanal en particulier et surtout à l’EGC qui travaille pour améliorer les conditions de vie et de travail des exploitants artisanaux et de surcroît renflouer les caisses de l’Etat au travers des taxes et impôts rationnels.

A ce sujet, la structure CASMIA invite le chef de l’État Félix Tshisekedi et le premier ministre Sama Lukonde à accompagner les actions de l’EGC, l’Entreprise Générale du Cobalt, une entité commerciale de la Gécamines qui jouisse du monopole d’achat, du traitement, de la transformation, de la vente et de l’exploitation du cobalt extrait par des mineurs artisanaux ou des sociétés minières artisanales en RDC.

A la même occasion, la CASMIA a formulée une série des recommandations aux gouvernement congolais, à la Gécamines, aux partenaires techniques et financiers de l’EGC, aux consommateurs et à la population congolaise.

Au gouvernement :

  • De poser des actes concrets prouvant son attachement aux objectifs de l’EGC
    en facilitant et accompagnant ses efforts de se déployer sur les sites miniers artisanal. A la Gécamines d’appuyer l’EGC par l’octroi des espaces à ériger en zone d’exploitation artisanale.

Au partenaire technique et financier de respecter scrupuleusement leurs accords avec EGC .

A la population de s’approprier le projet EGC qui vise la formalisation et l’assainissement du
secteur minier.
Et aux consommateurs finaux
de tenir compte des conditions de travail difficiles des exploitants miniers artisanaux .

Pour rappel en 2015, le cobalt de la République Démocratique du Congo (RDC) était confronté
à la menace insistante d’embargo, à la suite d’un rapport de l’ONG Amnesty
international et d’AFREWATCH .

C’est ainsi qu’en 2019 l’Entreprise Générale de Cobalt EGC a été mise sur pied par le Décret n°19/15.

E.M

Autres titres

CCE : le Gouvernement met le cap sur un objectif de 3 milliards USD de réserves de change

deo

Le coût du projet chemin de fer Kindu-Uvira-Bujumbura-Kitega

deo

Jean Claude Katende : « Si Ensemble quitte l’Union Sacrée, il commettrait la grande erreur de son parcours »

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus