fbpx
congosynthese.com

RDC: l’UE maintient ses sanctions contre des personnalités congolaises

Le Conseil de l’Union européenne a décidé ce lundi matin de prolonger pour un an les sanctions à l’encontre de personnalités congolaises. Gel des avoirs et interdiction de visa pour l’UE, ces sanctions touchent également le candidat à la présidentielle Emmanuel Ramazani Shadary.

De notre bureau à Bruxelles, Laxmi Lota

Malgré les demandes de Kinshasa pour « suspendre » ces sanctions en raison de l’élection du 23 décembre, l’Union européenne a décidé de les prolonger jusqu’au 12 décembre 2019. Les sanctions concernent désormais 14 personnes : le commandant de l’armée, Muhindo Akili Mundos, et le chef de milice, Gédéon Kyungu Mutanga, figurent eux sur la liste des sanctions des Nations unies.

Parmi ces 14 personnalités, il y a le candidat de Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary. Ce dernier avait évoqué des « sanctions humiliantes ». Le ministre congolais des Affaires étrangères avait lui parlé « d’ingérence inacceptable dans le processus électoral » et promis des mesures de « rétorsion » à l’encontre de l’Union européenne en cas de prolongation.

L’UE rappelle que ces mesures ont été adoptées en décembre 2016 et mai 2017 pour « entrave au processus électoral et violation des droits de l’homme ». Ce lundi 10 décembre, le Conseil demande de nouveau aux autorités et institutions congolaises « la tenue d’élections crédibles et ouvertes à tous ». L’Union européenne se dit prête à réexaminer et adapter ces sanctions après les élections.

Autres titres

RDC: Le gouvernement satisfait de l’appui de la FAO dans le secteur de l’environnement

Juliette Aloki

Le Président Félix Antoine Tshisekedi appelle les Congolais à éviter  le piège de la xénophobie

Redaction

Procès 100 jours : Vital Kamerhe acquitté

Redaction

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus