fbpx
congosynthese.com

RDC : L’homme d’affaires Franco-Suisse Eric Cormier un nouveau départ pour des orphelins du centre « Amour »

Les enfants sont souvent victimes des nombreux affrontements qui déchirent la République
Démocratique du Congo depuis plusieurs années. Pour leur venir en aide, l’homme d’affaires Franco-Suisse, le milliardaire Eric Cormier a visité ce jeudi 18 mars, l’ONG « Activités Multiples des Orphelins Unis pour la Reconstruction de l’Espérance (AMOUR), un centre d’orphelinat situé à Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu.

Présent à Goma au Nord-Kivu depuis quelques jours dans le but d’investir , l’homme d’affaires s’est donné le temps pour comprendre les difficultés que traversent ces enfants orphelins, qui ont perdu leurs parents dans les guerres à répétition dans l’Est de la République démocratique du Congo.

 » Je suis venu visiter ces enfants qui vivent ici ,mais le constat est que la situation de ces enfants est grave. Quand j’entends parler de la RDC dans les médias Internationaux, on parle des problèmes des mines, des différends ethniques, politiques… » a déclaré Eric Cormier.

Avec un message d’espoir, cet homme d’affaires généreux soutient que même si le passé a été morose, il faut espérer à un avenir meilleur et surtout pour ces enfants en difficultés.  

Ce dernier souligne qu’il est revenu en RDC pour aussi pour des œuvres caritatives.

 » J’ai eu l’extrême chance de  rencontrer  des gens très accueillants, brillants  et intelligents qui se battent bec et ongles pour faire bouger les choses. Des personnes comme Kian et Claude, sommes décidés de changer les choses  » ajoute-il.

Ces enfants deviennent orphélins suite aux tueries, aux violences faites aux femmes ,selon lui cela doit prendre fin pour que ces enfants vivent aisément.

En tant qu’humain, ça fait très mal au coeur de l’enterrement d’un enfant. Les responsables de cet oprhélinat essaient tant soit peu de donner un meilleur avenir à ces enfants malgré de faibles moyens. Avec l’arrivée de cette pandémie, tout est bloqué mais je les encourage pour leur grand coeur. En Europe, on déduit certaines taxes pour venir en aide aux nécessiteux. Et je propose au gouvernement congolais d’emboîter le pas pour assurer un meilleur avenir à ces orphélins”, a dit à la presse Éric Cormier.

Il pense cependant que les personnes aisées doivent désormais penser à aider les plus pauvres. Tout en espérant que sa voix sera entendue par la voix de la Presse.

 »  Sans m’immiscer de la politique, je voudrais que la RDC pense un jour  aux plus pauvres. Il faudrait mettre qu’un millième de la fortune Congolaise soit réservée aux plus vulnérables comme ces enfants « a-t-il souhaité.

M.Fidele, Responsable de l’orphelinat Amour  estime que l’argent du monde n’importe quel montant ne pourra pas mettre fin aux difficultés que traversent ses compatriotes congolais. Il appelle plutôt  les autorités à rétablir la paix à l’Est de la RDC : «  les enfants que vous voyez ici viennent de l’intérieure de la province, à Masisi, Rutshuru, Beni, Lubero , Walikale là où ça tire de partout. Que nos autorités fassent tout pour nous garantir la paix, source de tout développement d’un pays » insiste-t-il 

Notons que, l’homme d’affaires Eric Cormier  a promis aider  ces enfants afin  d’améliorer leurs conditions de vie. Il a demandé au responsable de cet orphelinat de faire un Etat des besoins  pour que lui et ses amis puissent donner une seconde chance à ces enfants en difficultés.

Eric Cormier a promis de revenir dans cet orphelinat dans un avenir très proche.

A cette même occasion, des vivres et non vivres ont été remis à ces enfants à leur grande satisfaction.

Justin Kabumba/Correspondant à Goma.

Autres titres

RDC : Kabund dévoile le nombre des membres du gouvernement Lukonde

deo

Insécurité dans l’Est : la CENCO préconise que soit mis en écart de la chaîne de commandement, ceux qui seraient réputés agents-relais des armées étrangères

deo

RDC: L’étau se resserre contre la Monusco au Nord-Kivu

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus