fbpx
congosynthese.com

RDC : Les Révélations sur l’interpellation et l’audition de François Beya à l’ANR

Tiré de Scoop RDC

Interpellé et auditionné ce samedi 05 février dans l’après-midi à l’Agence nationale de renseignements (ANR), ce qui est d’ailleurs anormal pour son rang qui le place à la tête de ce service d’intelligence tout comme d’autres de sécurité à l’instar de la DGM, la police et l’armée, François Beya serait encore dans les installations des Barbouzes. Une humiliation…

En gros, selon les échos sortis des couloirs de l’avenue des aviateurs et entendus par Scooprdc.net, il est reproché à Fantomas de comploter quelque chose pas de bien contre le président de la République. La mèche a été vendue par le terroriste récemment arrêté à Beni et transféré à Kinshasa pour être auditionné. Ce dernier aurait cité deux noms : Joseph Kabila et François Beya comme leurs ravitailleurs en finances à partir du Congo-Brazzaville, Maroc et Tunisie.

Vérification faite, Fantômas, rapporte-t-on à Scooprdc.net détiendrait des comptes dans trois banques de ces pays précités bien garnis. Il gererait les avoirs de Joseph Kabila. Inquiétude dans la fatshisphère : comment un conseiller spécial en matière de sécurité d’un président de la République peut-il continuer à gérer les avoirs d’un ancien président accusé de tous les péchés de déstabilisation de l’Est de la RDC ? En plus, Fantômas aurait voyagé en dehors du pays sans informer son chef et se serait rendu au Maroc pour rentrer au pays par Brazzaville.

« Il est vrai qu’il y a guerre entre le camp des Lulua contre celui des Baluba, dans ce cas, Fantômas semble être pris la main dans le sac », avoue un Lulua, frère de province de François Beya. « Mukulumpa mutua bianza mu nsebele », a-t-il déclaré dans la langue de deux provinces. Entendez : le vieux s’est compromis !

Autres titres

Arrivée à Kinshasa de la relique de Patrice Emery Lumumba

Redaction

Denis Mukwege invite la population Congolaise à dénoncer les messages d’incitation à la haine

Redaction

3ème  Conclave sur la situation de paix en RDC : les Chefs d’Etat de l’EAC ordonnent l’application immédiate d’un cessez-le-feu

Redaction

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus