congosynthese

RDC : LES CONFESSIONS RELIGIEUSES SE MOBILISENT

Nous entendons prévenir plutôt que guérir, en vue d’obtenir des élections sans gap conflictuel majeur”, a déclaré le président de la CIME, le Révérend Delphin Elebe, lors de l’ouverture, hier à Kinshasa, du Forum pour la paix et la réconciliation.
A une quarantaine de jours de la tenue des élections présidentielle et législatives en République démocratique du Congo, les Confessions religieuses, réunies au sein de la Commission d’intégrité et de médiation électorale (CIME), sont déterminées à se placer au milieu du village en vue d’amener tous les fils et filles du pays, à un consensus autour des élections qui se veulent apaisées.

C’est ce qui justifie la tenue du “Forum pour la paix et la réconciliation”, ouvert hier mercredi 7 novembre à Kinshasa et dont les travaux se poursuivent jusqu’au samedi 10 novembre prochain. L’ouverture de ces assises a été précédée par une “messe pour la paix et la réconciliation”, célébrée par Mgr Fridolin Ambongo, à la cathédrale Notre Dame du Congo.
Dans son mot de bienvenue, le président de la CIME, le Révérend Elebe Kapalay Delphin, a déclaré que ces assises visent à promouvoir les pratiques de l’excellence qui garantissent les meilleures conditions de paix et de cohésion nationale avant, pendant et après la tenue effective des élections du 23 décembre prochain.
A travers ces travaux, précise-t-il, la CIME n’entend nullement offrir un cadre d’opportunités des négociations politiques pour un partage des pouvoirs sur le dos du peuple congolais, ” mais plutôt et ultimement de servir d’une table ronde de rencontre et d’harmonisation dans la mesure du possible de divers flux pour un atterrissage en douceur du processus électoral en cours “.

DETERRER LES RACINES DU MAL
Pour le Révérend Delphin Elebe, il est temps pour les fils et filles de la RDC de déterrer pour toujours les racines du mal et l’absence d’amour ayant longtemps endurci leur cœur dans les divisions, les frustrations, ainsi que les antivaleurs qui ont ruiné leurs espoirs et retarder la vocation des puissances de la nation congolaise.
“Nous comprenons sans aucune équivoque. En tant que CIME, souligne-t-il, nous nous obligeons de faire de ce Forum un haut lieu de préventions de tout conflit électoral éventuel. C’est une prévention au maximum de tous les conflits entourant le processus électoral et les élections à venir que nous recherchons en amont, lorsque nous invitons toutes les parties et tous les acteurs à s’engager pour la paix “.
“Nous entendons prévenir plutôt que guérir en vue d’obtenir des élections sans gap conflictuel majeur”, renchérit le président de la CIME. C’est ainsi qu’il sollicite le concours de tous les Congolais, à travers les candidats à l’élection présidentielle, les chefs des partis et regroupements politiques, les leaders de la société civile, les chefs traditionnels et coutumiers, les responsables des institutions d’appui à la démocratie, les observateurs et experts en matière électorale, sans lesquels ce Forum ne pourra atteindre ces objectifs.

LES EXPOSES DES ACTEURS POLITIQUES ET SOCIAUX 
AU MENU

Plusieurs thèmes en rapport avec le processus électoral seront abordés ce jeudi par d’éminentes personnalités pour enrichir la culture de quelques 200 participants. L’Abbé Donatien Nshole parlera de l’Ethique électorale, avant que le président de la Ceni puisse faire l’état des lieux du processus électoral. Les points de vue de l’Opposition, du FCC et des Indépendants sur le processus électoral, ses écueils et comment les écarter seront également enregistrés. 
Coté gouvernement, le ministre des Finances, Yav Mulang, est attendu pour parler du financement du processus électoral et celui de l’Intérieur et sécurité va se pencher, à son tour, sur la problématique de la sécurisation du processus électoral.
La journée de vendredi sera consacrée aux travaux en ateliers par les différents panels constitués. Le Forum sera sanctionné par des recommandations, ainsi que la signature d’un Acte d’engagement des leaders politiques et sociaux. MOLINA


Autres titres

BENI : Une embuscade tendue par les rebelles ougandais ADF fait deux morts et plusieurs dégâts matériels à Oicha-Mukoko-Kisiki (Bilan provisoire)

Kabumba Katumwa

Nord-Kivu : Une attaque des rebelles ADF ciblée contre la base de la Monusco fait trois maisons, un véhicule incendié à Beni.

Kabumba Katumwa

Fayulu et Lamuka désormais favoris en cas de vraies élections

Ben

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus