congosynthese

RDC: le pouvoir annonce une réorganisation de l’armée

En RDC, il y a quelques jours déjà, le président Kabila avait procédé à des remplacements à la tête des FARDC. Ce mardi matin, c’est la réorganisation complète de l’armée de République démocratique du Congo qui a été annoncée à Kinshasa. Toutes les zones de défense sont concernées.

A la tête de la première zone de défense avec siège à Kinshasa, le général Fall Sikabwe Asinda remplace le général Gabriel Amisi Kumba, précédemment désigné chef d’état-major général adjoint chargé des opérations et des renseignements. Le nom de  Fall Sikabwe Asinda est bien connu de la mission de l’ONU au Congo. En 2015, sa nomination au poste de commandement du Nord-Kivu provoque l’arrêt de la coopération entre la Monusco et l’armée congolaise. A l’époque, l’ONU juge ne pas pouvoir collaborer avec ce général, accusé de graves violations des droits de l’homme. Ce gel de la coopération durera plus d’un an.

Le général Jean-Claude Kifwa, lui, quitte Lubumbashi et devient commandant de la base militaire de Kamina. La troisième zone de défense sera désormais dirigée par le général Constant Ndima Kongba.

Alors que l’on parle d’un retour imminent de l’opposant Jean-Pierre Bemba, chez lui en Equateur vient d’être nommé un général récemment mis sous sanctions. Eric Ruhorimbere est soupçonné depuis vingt ans de différentes exactions dans l’est. Mais c’est pour son rôle joué dans les massacres commis au Kasaï que la communauté internationale l’a finalement épinglé.

Autre nom sur la liste rouge de l’ONU, les généraux Muhindo Akili Mundos et Muhima Dieudonné. Tous deux sont accusés par le groupe des experts de trafic d’armes et de bois dans la zone de Beni. Ils sont nommés pour diriger les troupes du Sud-Kivu.

Reste en place par contre le général Marcel Mashita Mbangu à la tête du « grand nord » depuis 2015, ce Congolais originaire du Katanga a toujours été jugé plutôt coopératif avec la mission de l’ONU au Congo. Enfin, pour commander la deuxième zone de défense, particulièrement stratégique avec les Kasaï et l’ex-Katanga, le général Philemon Yav. Fidèle parmi les fidèles de Joseph Kabila, il a par le passé été accusé de trafic d’armes avec des rebelles en 2007. Les experts de l’ONU l’avaient accusé d’avoir remis des armes à la rébellion des Forces démocratique de libération du Rwanda. Il est à l’image de cette vaste réorganisation de l’armée qui comme la première série de nominations de généraux indique que le président congolais resserre les rangs.

Cette nouvelle série de nominations concerne aussi les grandes unités, la force aérienne, la garde côtière fluviale et lacustre ou force navale. Certains des responsables désignés viennent de terminer leur formation au Collège des hautes études stratégiques de Kinshasa. La restructuration en cours des forces armées de la RDC peut s’expliquer par la recherche de l’efficacité. Mais beaucoup reste encore à faire, estiment certains observateurs.


Autres titres

Programme commun et candidature unique. RSA : Bemba, Katumbi, Fayulu, Kamerhe, Matungulu, Muzito et Félix en conclave !

Deo

MENDE ET ATUNDU CIBLÉS HIER PAR DES ASSAILLANTS TOUJOURS EN CAVALE

Deo

DES CRIMINELS À KINSHASA POUR ATTAQUER DES PERSONNALITÉS POLITIQUES

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus