congosynthese

RDC: Le ministre de la santé confirme la rentrée scolaire le 3 septembre dans les zones touchées par EBOLA (Nord-Kivu)

La rentrée scolaire prévue le 3 septembre sur toute l’entendue de la république démocratique du Congo sera effective dans les zones de santé de Beni  au  Nord-Kivu et dans l’Itiru touchées par l’épidémie de la maladie  à virus Ebola.

C’est une confirmation du ministre national de la santé, ce mercredi 29 août 2018  lors d’un face à face avec  les élus de la province du Nord-Kivu sur la situation actuelle de cette épidémie Oly Ilunga a fait savoir que les inquiétudes de la société civile ainsi que des autres personnalités sur la rentre scolaire ont été étudié par un comité d’experts composé des membres de ministère de la santé et ses partenaires, qui ont conclu qu’il est très important que la réouverture des classes soit effectuée le 3 septembre prochain aussi dans cette partie touchée par Ebola.

« Nous recommandons de maintenir la rentrée scolaire même au niveau de l’épicentre, mais cette rentrée scolaire doit être accompagnée des mesures d’hygiènes, de lavage des mains dans les écoles et le suivi des températures des enfants dans les écoles. Ce sont des recommandations. Nous sommes en train, d’y travailler avec les autorités locales et provinciales pour qu’on puisse prendre les dernières décisions » a dit à congosynthese.com le ministre de la santé Oly Ilunga

Devant les élus du Nord-Kivu , membres du gouvernement provincial et la société civile , le ministre national de la santé a brossé l’état de l’évolution  actuelle de l’épidémie a virus Ebola dans les zones de santé de Mabalako et  Beni , Ilunga a précisé que pour riposter contre cette dixième épidémie d’Ebola, l’organisation mondiale de la santé et les autorités congolaises continuent à vacciner les patients , leurs contacts ainsi que les équipes sanitaires. Cependant, les équipes sanitaires ont déjà identifié jusqu’à présent 111 cas de fièvre hémorragique dont  83 confirmés et 28 probables. Le numéro un de la santé en RDC précise que depuis la vaccination  le 8 Août dernier, 4.130 personnes ont été vaccinées dont 1.992 à mabalako , 1.000 à Beni (Nord-Kivu), 1017 à Mandima en (Ituri) et 121 à Oicha milieu qui fait face à aujourd’hui à l’activiste de groupe rebelle ougandais  des ADF très actif dans cette partie de la province.

« Le gouvernement provincial et les leaders de la communauté étaient déjà sensibilisé par rapport à Ebola. Nous sommes déjà dans une phase de stabilisation, je crois bien que hier il y a pas eu de cas confirmé par contre avant hier  il y a eu un seul cas confirmé, donc je crois bien qu’on est dans les phases ou il faut redoubler les efforts en terme de santé publique et en terme de dimension sociale pour encadrer aussi les familiers dans cette partie de la province »ajout-il.

En plus du vaccin, les autorités Congolaises ont déjà  approuvé l’utilisation de quatre  molécules thérapeutiques expérimentales supplémentaires.

Signalons que le ministre national de la santé après l’échange avec leaders  du Nord-Kivu, il s’est rendu à Turunga en territoire de Nyiragongo pour lancer la campagne de vaccination contre la poliomyélite où cette année plus au moins 2.00.000 d’enfants seront vaccinés au Nord-Kivu pour lutter contre cette maladie qui attaque les enfants de 0 à 59 mois. Pour le ministre de la santé l’objectif de cette campagne est de protéger des enfants contre la polio. Les partenaires en charge de vaccination précisent quant eux que les zones sous menace de l’épidémie à virus Ebola seront servies dès que la situation sera stable.

Justin KABUMBA


Autres titres

RDC : l’UDPS ira aux élections avec ou sans machine à voter

Deo

Présidentielle au Cameroun: Paul Biya réélu avec 71,28% (officiel)

Deo

RDC : l’ONU condamne l’assassinat de 11 personnes près de Beni

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus