fbpx
congosynthese.com

RDC: Le FAO dote le Ministère de Pêche et Élevage des matériels et équipements pour lutter contre les maladies

Dans le cadre de l’amélioration de la surveillance et de la lutte contre les maladies et la résistance aux antimicrobiens (RAM), le Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a offert un lot des matériels et équipements au Ministère de Pêche et Elevage, au profit du Laboratoire vétérinaire.

C’était au cours d’une cérémonie tenue, le jeudi 1 juillet 2021 dernier, au laboratoire vétérinaire central de Kinshasa.

A titre symbolique, le FAO a remis au secrétaire général du Ministère de Pêche et élevage quelques réactifs et kits d’équipements en faveur du laboratoire vétérinaire central de Kinshasa, ainsi que ceux des unités épidémiologiques qui seront mises en place dans dix provinces.

Ce don est constitué notamment d’une machine PCR-Real time pour renforcer les capacités d’analyse moléculaire et de détection des maladies au Laboratoire, des réactifs et consommables de laboratoire pour renforcer la détection de la résistance aux antimicrobiens (RAM),
Dix ordinateurs, dix imprimantes, dix onduleurs, dix panneaux solaires ainsi que dix réfrigérateurs solaires pour la mise en place d’unités épidémiologiques opérationnelles dans les provinces, des Kits de prélèvement d’échantillons pour renforcer le système de collecte, conservation et transport des échantillons.

Au total dix Provinces vont bénéficier de ce don. Il s’agit entre autres des provinces du Kwilu, Kasai, Nord-Kivu, Haut-Katanga, Sud-Kivu, Ituri, Tshuapa, Equateur, Sankuru et Sub-Ubangi.

L’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture continue à apporter son appui au Ministère de Pêche et élevage pour la protection de la santé animale à travers son Centre d’Urgence des Maladies Animales Transfrontalières (ECTAD) qui vise trois objectifs à savoir, prévenir les épidémies évitables, détecter précocement les menaces (maladies prioritaires), et répondre rapidement et efficacement aux menaces.

C’est la quatrième fois depuis 2018, que le FAO dote en équipements, le Ministère de Pêche et élevage pour la lutte contre les maladies animales, à l’origine de conséquences sanitaires et économiques énormes.

La RDC qui dispose d’importants outils dans le domaine de l’élevage, dont, au moins 87 millions d’hectares de savanes erbacées et arborées, une variété climatique permettant l’exploitation d’espèces animales d’origine tropicale et autres, offrant ainsi un potentiel important de forage et d’accès aisé à l’eau et à toutes saisons nécessaires pour l’alimentation à moinde effort de plus de 40 millions de têtes de Bovins et de 100 à 200 millions de têtes de petits ruminants, n’arrive pas à couvrir le besoin en protéines amicales de sa population estimée à plus de 8 millions et ainsi contribué à lutter contre l’insécurité alimentaire qui toucherait plus de 21, 8 millions de population. Les maladies animales jouent un grand rôle dans la perte en faune.

Ainsi, après avoir formé 39 vétérinaires épidémiologistes à travers la première et la deuxième cohortes de formation ISAVET, installé et l’opérationalisé l’outil « Event Mobile Application » (EMAi) dans six (6) provinces (Kinshasa, Kwango, Kongo Central, Nord Kivu, kasai et Haut katanga) pour la surveillance en temps réel et l’alerte précoce, a élaboré un Guide pour la surveillance integrée des maladies animales et de riposte (SIMAR), le FAO réaffirme son engagement à accompagner le gouvernement congolais dans cette démarche.

 » Consciente du défi important à relever à l’échelle du pays, le FAO, par ma voix, voudrait réiterer son engagement et sa détermination à accompagner le Ministère de Pêche et Elevage, en synergie avec les autres partenaires et projets nationaux« , a déclaré le représentant de la Fao, Aristide Ongone Obame dans son mot de circonstance.

Le Ministre National de pêche et élevage a reconnu les efforts de la FAO qui poursuit sans désemparer les actions tendant à lutter contre l’insécurité alimentaire en République Démocratique du Congo. C’était le secrétaire général au Ministère de pêche et élevage, Ezéchiel MAHAMBA,qui a témoigné la reconnaissance de son ministère et du gouvernement à l’endroit de cette organisation des Nations unies.

Jul A

Autres titres

Les groupes parlementaires proches de Katumbi promettent de bloquer la loi sur la nationalité

deo

CCE : le Gouvernement met le cap sur un objectif de 3 milliards USD de réserves de change

deo

Le coût du projet chemin de fer Kindu-Uvira-Bujumbura-Kitega

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus