congosynthese

RDC : Le collectif « Paix et solidarité » insiste sur la transaction sans Kabila

Photo/congosynthese.com , point de presse ce vendredi 23 novembre 2018 à Goma du collectif « paix et solidarité », quelques membres .

A moins d’un mois des élections en république démocratique du Congo prévue le 23 décembre prochain, le collectif des jeunes paix et solidarité insiste toujours sur une transition sans le chef de l’Etat Joseph Kabila. Dans un point de presse à Goma, ces jeunes demandent tous les congolais de s’engager  et à prendre part active dans cette grande campagne d’actions pacifiques et non-violentes conformément à l’article 64 de la constitution qui doit  amener selon eux  l’ordre constitutionnel dans le pays.

Devant la presse  ce vendredi 23 novembre 2018 à Goma, le collectif d’actions paix et solidarité  a déclaré  maintenir  sa position sur une transition sans Joseph Kabila. Selon ce collectif, il faut une transition qui devrait être dirigée par les acteurs de la société civile pour amener selon lui, le pays aux élections démocratiques, transparentes, apaisées, inclusives et crédibles qui ne produiront pas des contestations enfin d’éviter des graves violentions et abus des droits humains dans le pays. D’après eux ,le peuple a déjà sollicité et en qui il a placé leur confiance pour doter la RDC d’un nouveau système de leadership et de gouvernance basé sur une bonne justice, des services de sécurité compétents qui protègent le territoire national, les citoyens et leurs biens.

« Nous rappelons un sursaut patriotique à tous les congolais de l’intérieur comme de l’extérieur, et surtout la jeunesse qui, après avoir constaté la faillite de l’Etat congolais et la grave détérioration des conditions de vie  de la population congolaise, la mauvaise gouvernance du régime de KABILA qui a volontairement violé la constitution en refusant d’organiser les élections dans délai constitutionnel, cela lui a conduit directement à une haute trahison de la République conformément à l’article 165 de la constitution en reniant son serment fait devant Dieu et le Peuple Congolais », déclare ce collectif .

Le collectif précise dans leur communiqué que les évêques déjà ont pris le courage de  mettre les acteurs politiques autour d’une table pour sauver le pays grâce aux accords afin  d’éviter de plonger le pays dans le chaos.

Pour ces jeunes, les conditions ne sont pas réunies pour parvenir à des élections crédibles. Ils évoquent notamment une loi électorale sur l’usage de la machine à voter, un fichier électoral avec le 16% d’électeurs fictifs. Dans leur déclaration devant la presse, ces jeunes rejettent catégoriquement toute nouvelle prolongation du pouvoir du chef de l’Etat Joseph Kabila au-delà de l’échéance de 2018.

« En suivant l’arrogance avec laquelle s’exprime le Président de la CENI Monsieur CORNEILLE NANGAA, qui se méfie de toutes les attentes de la population congolaise en disant qu’il n’a pas besoin de sa confiance dans ce processus électoral pourtant jusque-là il y  a des problèmes des moyens financiers, logistiques et de fiabilité du fichier électoral, et  même si certaines machines à voter sont déjà disponible dans quelques coins du pays pourtant  elles n’inspirent  aucune confiance,  mais  elle  veut les imposer aux congolais qui n’en connaissent rien sur son usage », ajoute-il.

Ils évoquent l’article 70 alinéa 2, « c’est pourquoi nous appelons tous les peuples congolais d’user de leurs devoirs sacrés tels que prescris par les articles 62 ; 63 ; 65 ; 66  et 67 , plus particulièrement l’article 64 de la constitution en faisant  échec de toute personne ou groupe de personnes qui veut prendre en otage l’avenir et le destin de toute une nation, sachant que  nous sommes un grand peuple,  nous avons DIEU le tout puissant et nous méritons mieux que ce que nous vivons »

Ces jeunes demandent à tous les Congolais de s’engager  et à prendre part active dans cette grande campagne d’actions pacifiques et non-violentes conformément à l’article 64 de la Constitution qui doit amener l’ordre constitutionnel.

Justin KABUMBA

 

(Visited 10 times, 1 visits today)

Autres titres

Corneille NANGAA supervise le convoi des fiches des résultats et PV vers l’intérieur du pays.

Deo

Présidentielle : le FCC accuse Tshisekedi d’inciter à la violence après son appel à contester les résultats si « Shadary est proclamé vainqueur »

Deo

Kikwit: Martin Fayulu s’engage à développer la RDC s’il est élu président

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus