fbpx
congosynthese

RDC: L’assassinat de Mamadou Ndala et le carnage de ce jeudi nous rappelle que le pays saigne »Martin Fayulu

2 janvier 2014 -2 janvier 2021, cela fait exactement sept ans depuis l’assassinat du vaillant soldat Congolais Mamadou Moustapha Ndala.

Ce soldat des Forces armées de la République démocratique du Congo “FARDC” du grade de colonel avait été fauché dans une embuscade tendue par les présumés rebelles ADF au quartier Ngadi, commune de Rwenzori, en ville de Beni, au Nord-Kivu, alors qu’il planifiait les opérations de traque des ADF dans la région.

Sept ans après sa mort, plusieurs congolais se souviennent toujours de lui.

Pour certains Mamadou était un militaire qui incarnait toute la confiance de la population pour mettre fin à la guerre à Beni.

« Je salue la mémoire du colonel Mamadou Ndala, digne fils de la RDC, parti très tôt pour avoir refusé de courber le front. Son assassinat ainsi que le carnage de jeudi nous rappelle que le pays saigne » a écrit ce samedi 2 janvier 2021 sur son compte Twitter le président de l’Ecide Martin Fayulu.

Notons que ce soldat de l’armée congolaise est mort à l’âge de 35 ans, il était Chef du 42e bataillon commando de l’Unité de réaction rapide (URR) des “FARDC”.

Le Ministère public avait requis une peine à perpétuité contre le colonel des “FARDC”, Birocho Nzanzu, au cours de l’audience publique à Beni, aussi quelques officiers militaires avaient été condamnés par la justice pour complicité dans la mort de ce soldat, tombeur des rebelles M23 à Goma.

Jul A

Autres titres

Ass.Nat : Voici les deux griefs en charge du Bureau d’âge

deo

Urgent : La 8ème édition du festival amani reportée (officiel)

deo

RDC: « Rébellion en gestation au Nord-Kivu » réaction de l’armée

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus