RDC : L'ARSP révèle un vaste réseau de fraude à la sous-traitance impliquant 9 entreprises étrangères pour un montant de 535 millions de dollars

Un rapport de l'ARSP révèle un réseau de fraude impliquant neuf entreprises sous-traitantes liées au groupe ERG en RDC, accusées d'avoir dissimulé des transactions évaluées à 535 millions de dollars. L'ARSP prévoit des sanctions et poursuit ses enquêtes pour lutter contre la fraude et la corruption dans le secteur minier

Apr 19, 2024 - 08:19
Apr 19, 2024 - 08:19
 0
RDC : L'ARSP révèle un vaste réseau de fraude à la sous-traitance impliquant 9 entreprises étrangères pour un montant de 535 millions de dollars

Un récent rapport de l'Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) en République Démocratique du Congo (RDC) a mis en lumière un vaste réseau de fraude impliquant neuf entreprises sous-traitantes liées à Boss MINING, METALKOL, COMIDE et FRONTIER s.a, toutes appartenant au groupe ERG. Ces sociétés sont accusées d'avoir dissimulé d'importantes transactions évaluées à 535 millions de dollars en 2023.

Le Directeur Général de l'ARSP, Miguel Kashal Katemb, a déclaré que ces entreprises étrangères avaient manipulé leurs associés congolais, qui n'étaient en réalité que des prête-noms. Ces derniers ignoraient tout des transactions massives réalisées par leurs partenaires expatriés.

Selon le rapport de l'ARSP, ces entreprises sous-traitantes ont violé la loi congolaise sur la sous-traitance, qui exige que les entreprises étrangères opérant en RDC aient des partenaires locaux détenant au moins 51% des parts. Cependant, il semble que ces partenaires locaux n'aient été que des façades, utilisées pour contourner la loi.

Face à ces révélations, Miguel Kashal Katemb a annoncé que l'ARSP prendrait des sanctions appropriées contre le groupe ERG et ses filiales impliquées dans cette affaire. Il a également souligné que l'ARSP continuerait à lutter contre la fraude et les pratiques commerciales illégales dans le secteur privé en RDC.

Cette affaire met en lumière les défis auxquels est confrontée la RDC dans sa lutte contre la corruption et la fraude dans le secteur minier, qui représente une part importante de l'économie du pays. Elle souligne également la nécessité d'une réglementation plus stricte et d'une application plus rigoureuse de la loi sur la sous-traitance.

L'ARSP a assuré qu'elle poursuivrait ses enquêtes et prendrait toutes les mesures nécessaires pour protéger les intérêts des entreprises locales et garantir le respect de la loi par les entreprises étrangères opérant en RDC.

En attendant, le groupe ERG n'a pas encore réagi à ces allégations. Il est à espérer que cette affaire servira de signal d'alarme pour les autres entreprises étrangères opérant en RDC et les incitera à respecter scrupuleusement la loi sur la sous-traitance.

What's Your Reaction?

like

dislike

love

funny

angry

sad

wow