fbpx
congosynthese.com

RDC : « La question sécuritaire à l’Est du pays n’est pas considérée par ceux qui nous dirigent  » ( Député Kasekwa)

La question sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo continue a suscitée des réactions au pays.

Dans une interview accordée à la presse ce jeudi 4 mars , le député national, Jean Baptiste Kasekwa a interpellé une fois de plus les autorités congolaises face à cette situation qui se dégénère davantage.

D’après cet élu de Goma, le pouvoir de Kinshasa ne se soucie pas de l’insécurité que la population de l’Est subisse.

 » La question sécuritaire de l’Est de la République démocratique du Congo est de moins à moins considérée par ceux qui nous dirigent » a déclaré le député Kasekwa.

Pour lui, les autorités qui ne prennent pas au sérieux la question sécuritaire à l’Est du pays sont ennemies de la République.

« Tout chef de l’État, tout premier ministre, tout ministre de la défense ou de la sécurité,tout dirigeant qui ne fait pas de cette question de la sécurité et de réduction des groupes armés étrangers et nationaux opérant à l’Est de la RDC sa priorité est est un ennemi de la République. Cette question vitale mérite une réaction appropriée de la part non seulement des élus mais également de toutes les forces vives de la nation » ajoute-il.

Le député évoque par ailleurs la question
des démobilisés qui cause toujours problème dans le Nord-Kivu.

L’élu déplore cependant , les conditions dans lesquelles ces derniers vivent sans aucune assistance de la part de Kinshasa ,pendant que ces anciens mai-mai se sont rendus volontairement dans le soucis de contribuer à la paix et à la sécurité après l’appel du chef de l’État.

Le député Kasekwa interpelle les autorités congolaises face à cette situation qui risquerait d’être encore un sérieux problème dans l’avenir.

 » Comment comprendre que depuis 2019 des jeunes gens ont quitté volontairement les groupes armés pour démontrer qu’il possible d’obtenir une éradication des groupes armés des manières pacifiques à l’est du pays. Des milliers des jeunes ont crus qu’après les élections le changement sera là. Aussi que les causes pour lesquelles ils ont pris les armes allaient trouver les réponses. Ils ont donc répondus à l’appel lancé par le chef de l’État celui de déposer leurs armes. aujourd’hui deux ans après la plupart sont délaissés et ils deviennent une menace dangereuse au ça où ils retourneront dans la brousse. » deplore t-il.

Kasekwa rappelle que la question de la sécurité à l’Est nécessite la mobilisation de tout le monde pour que cette partie respire sa paix.

Il appelle la population congolaise de veiller également au nouveau gouvernement qui sera bientôt constitué pour que sa priorité soit axée sur les conditions du peuple congolais.

L’Est de la République démocratique du Congo est sous menace des groupes armés depuis plusieurs années, tous les gouvernements qui passent tentent de ramener la paix, mais en vain.

De son arrivée au pouvoir en 2019, le président Félix Tshisekedi a promis à la population de l’est le retour de la paix et la sécurité ,mais elle ne voit toujours rien venir

Justin Kabumba

Autres titres

Ass nat: J.Marc Kabund participe à la célébration du 1er anniversaire des États d’Afrique, des Caraïbes et Pacifique

deo

RDC: Lancement ce vendredi des travaux de réhabilitation des sites retenus pour les IXes Jeux de la francophonie

deo

RDC : Kabund dévoile le nombre des membres du gouvernement Lukonde

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus