fbpx
congosynthese.com

RDC : La Monusco à nouveau dans le viseur de la province du Nord-Kivu

Une coalition d’une dizaine d’associations, notamment celles des opérateurs économiques, dont des pétroliers, des pharmaciens, des mouvements citoyens et des associations culturelles, appellent à une série de dix journées villes mortes successives, à partir de ce lundi 5 avril, pour exiger le départ de la Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco).

Cette mission onusienne est accusée de passivité face à la recrudescence des massacres de civils par des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région de Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri).

Dans une correspondance adressée le 29 mars dernier à la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC, ces associations disent désavouer la Monusco. Elles disent regretter qu’à Beni et Irumu, la stabilisation que la mission est censée maintenir cède place à une grande déstabilisation.

D’après eux , les massacres ont même redoublé d’intensité avec plus de personnes massacrées chaque jour, sans compter les marchandises et les véhicules incendiés sur les axes Beni-Kasindi et Oicha-Eringeti, axe sur lesquels la Monusco est très présente.

« Nous continuons à vivre une situation génocidaire, même si le dernier rapport du BCNUDH a plutôt parlé de possible crime contre l’humanité. La population est convaincue chaque jour davantage que la Monusco a un complot contre les populations de Beni et d’Irumu et la logique de prédation qui a remplacé la mission de pacification. A la place de la stabilisation, c’est la grande déstabilisation qui s’installe » écrivent sur fond de désolation, ces organisations à Mme Bintou Keita.

Elles ajoutent par ailleurs que la Monusco a donc visiblement échoué dans sa mission de protection des populations civiles et sa présence suscite désormais un scepticisme grandissant.

Pour eux, si les éléments de cette mission ne sont pas venus mourir à la place des congolais, ils ne sont pas non plus venus en villégiature en République démocratique du Congo, pour accompagner le génocide contre les populations de Beni et Irumu.

10 jours sans activités, des sit-in devant les bases de la Monusco
Ainsi, ces organisations décident de déclencher une série de dix journées villes mortes successives, à partir de ce lundi 5 avril, pour exiger le départ de la Monusco.

Autres titres

Dépôt du Rapport de la Commission paritaire au Bureau de l’Assemblée nationale sur l’entérinement des membres de la CENI

deo

CENI : Le rapport de la commission paritaire déposé au bureau de l’Assemblée nationale

Patrice Kayembe

RDC: Bientôt le lancement des activités de la firme PEPSI

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus