fbpx
congosynthese.com

RDC : La DVU prend acte du choix opéré par M. Katumbi et JP Bemba de se distancier de Lamuka

La structure initiée par le coordonnateur actuel de la plateforme LAMUKA Martin Fayulu, la Dynamique pour la vérité des urnes (DVU) a déclaré ce samedi 16 janvier 2021 qu’elle prend acte du choix de deux co-fondateurs de cette dynamique de se distancier de leurs options fondamentales.

 » Compte tenu de l’engagement dynamique démontré et des semences libérées par M. Jean-Pierre Bemba, président du « MLC » et M. Moïse Katumbi, président de « Ensemble pour la République » dans le processus de la procréation de l’union sacrée, seconde grossesse de la coalition FCC-CACH, il apparaît clairement qu’il y a une dichotomie flagrante et violente entre leur comportement et les dispositions pertinentes de la convention créant la plateforme Lamuka. En conséquence, la DVU prend acte du choix opéré par ses deux leaders », note la dynamique à travers une déclaration politique, signée par le secrétaire exécutif permanent de cette plateforme.

La DVU considère que ces deux co-fondateurs se sont distanciés des options fondamentales de la plateforme Lamuka en se joignant avec ferveur au président de Félix Tshisekedi, » qui a usurpé la volonté souveraine du peuple congolais telle que exprimée le 30 décembre 2018, et qui s’enferme avec condescendance dans la prison du déni ».

Dans sa dernière déclaration, la dynamique de vérité des urnes a affirmé que la création d’une union sacrée telle que souhaitée par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi est “loin d’être une solution” à la crise politique que traverse actuellement la République démocratique du Congo.

Pour la DVU, l’Union sacrée est une autre forme de coup d’Etat contre la constitution de la RDC.

 » La création d’une nouvelle plateforme appelée “ Union sacrée’’ ou plutôt ‘’Union sucrée’’ sur le dos du peuple congolais, en utilisant abusivement les finances publiques, est loin d’être une solution. Elle constitue, en réalité, un autre coup d’Etat constitutionnel et une institutionnalisation honteuse de la corruption.
Pour la DVU, l’heure n’est pas au positionnement politique, ni au partage du pouvoir, encore moins à la recherche d’une quelconque aurat politique qui exigera, en contrepartie, la satisfaction des appétits financiers insatiables de tous les corrompus qui viennent de partout. Nul n’ignore, en effet, que l’Assemblée nationale actuelle est composée de plusieurs députés nommés et donc non-élus par le peuple.
Par conséquent, avec un Parlement illégitime, l’on ne peut que constituer une majorité requalifiée illégitime », a-t-elle soutenu.

En rappel, lors de son discours sur l’Etat de la nation, le lundi 14 décembre dernier, Félix Tshisekedi a promis la mise en place d’un gouvernement qui sera issu de l’Union sacrée.

Plusieurs acteurs politiques ont déjà exprimé leur soutien à cette initiative. Il s’agit notamment de Moïse Katumbi, de Jean pierre Bemba, Modeste Bahati Lukwebo, Lambert Mende, Ngoy Kasandji…

Jul A

Autres titres

Marche anti-Monusco: Suite aux manifestations répressives Goma perds sa beauté

deo

RDC : Les casques bleus de la MONUSCO annoncent avoir déjoués une attaque des ADF à Kilya

deo

RDC : NOGEC annonce une marche populaire de sifflets, le 1er mai pour dénoncer les massacres

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus