fbpx
congosynthese.com

RDC : La délégation syndicale de la SCTP soumet ses doléances au Premier ministre

La question liée au préavis de grève adressé au gouvernement par la délégation syndicale de la SCTP a été au centre des échanges ce jeudi 15 juillet entre le premier ministre Sama Lukonde et la délégation des syndicalistes de la Société Congolaise des Transports et Ports (SCTP), qu’accompagnait le député national Eliezer Ntambwe, en sa qualité de député national.

« En tant qu’élu du peuple, je suis venu accompagner la délégation syndicale de la SCTP, ex ONATRA, parce que comme vous aviez entendu, ils avaient lancé un préavis de grève. On dit que gouverner c’est prévenir. C’est ainsi que je suis entré en contact avec Monsieur le Premier ministre. Je lui ai demandé, parce qu’il est trop chargé, pour que nous puissions éviter cette grève qui s’annonce. Nous avons été reçu et le détail peut être donné par le Président de la délégation syndicale par rapport à ce que le premier ministre nous a dit« , a déclaré à la presse le député national Eliezer Ntambwe.

L’élu de la Lukunga n’a pas non plus manqué d’évoquer la question liée à la spoliation des maisons de l’Etat.

« J’ai insisté auprès du Premier Ministre, parce que comme vous le savez, la Gombe était à 80%, constituée des maisons de l’Etat. Aujourd’hui, on est entrain de spolier. Aujourd’hui j’ai demandé à ce que le premier ministre puisse, au cours de son mandat, faire quelque chose. J’ai aussi insisté sur la construction des stations que vous constatez et qui pullulent partout. Nous risquons de voir Kinshasa en feu un jour. Comme je l’ai dit, gouverner c’est prévenir« , a-t-il ajouté.

Pour sa part, le Président de la délégation syndicale de la SCTP, Monsieur Armand OSSASE OKITA Nkoyi, est revenu sur la quintessence des échanges avec le premier Ministre sur le préavis de grève.

« Nous venons d’être reçus par le Premier Ministre conformément à notre préavis de grève adressé au Gouvernement. Le premier point c’était la situation de la créance de 207 millions que l’Etat congolais doit à la SCTP. Cet argent va permettre de retraiter au moins 2711 agents, équiper le Port de Matadi, le Port de Boma et le Port de Banana, réhabiliter le chemin de fer, réhabiliter les ports nationaux, c’est-à-dire les Ports de Kinshasa PTF et autres ports sur les axes Kinshasa-Kisangani et Kinshasa-Kasaï-Sankuru. Le Premier Ministre nous a rassurés que dans un bref délai, une solution durable sera trouvée« , a laissé confié à la presse le Président de la délégation syndicale.

Par rapport au point lié aux ports privés, les syndicalistes de la SCTP ont demandé l’implication du Chef du Gouvernement.

« L’intersyndicale a insisté, conformément aux deux grandes décisions prises lors des 46ème et 52ème réunion du Conseil des Ministres, aussi bien par rapport au Programme du Gouvernement présenté et adopté à l’Assemblée nationale, sur la suppression sans délai de tous les ports privés. Le Premier Ministre nous a rassurés que d’ici quelques jours, il va agir entant qu’autorité et l’Etat congolais veillera à ce que le droit de la SCTP soit sécurisé« , a-t-il rassuré.

Il faut souligner enfin que la question liée à la spoliation des maisons de la SCTP a été aussi abordée. Toutes les dispositions seront prises pour que désormais la SCTP recouvre ses droits.

E.M

Autres titres

Coopération : Le gouvernement égyptien apporte son soutient à l’action de Sama Lukonde

Patrice Kayembe

Covid-19 : La RDC dépasse la barre de 45.200 cas de contamination

deo

Une personne sur trois frappée par une insécurité alimentaire chronique en RDC

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus