fbpx
congosynthese

RDC : » La constatation de l’inconstitutionnalité de l’ordonnance nommant le 1er ministre doit être préalable à la nomination d’un informateur » Adolphe Muzitu

Dans sa réaction au sujet du discours du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, prononcé ce dimanche 6 décembre 2020, l’ancien Premier ministre Adolphe Muzitu a indiqué qu’il existe des préalables liés à la nomination d’un informateur.

« On nomme un informateur quand il n’y a plus de gouvernement ou quand le gouvernement en place tombe. Et le gouvernement Ilunkamba tombera quand celui-ci démissionnera » a-t-il fait savoir.

D’ajouter,
 » Seule la Cour Constitutionnelle peut constater l’inconstitutionnalité de l’ordonnance nommant le premier ministre, et cette constatation doit être préalable à la nomination d’un informateur. Le président de la République n’a pas le pouvoir de révoquer le Premier ministre ».

Rappelons que, Comme Martin Fayulu, à la différence de Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, eux-aussi membres de la coalition Lamuka, Adolphe Muzito n’a pas rencontré le président Félix Tshisekedi dont il refuse toujours de reconnaître la légitimité.

D’après lui, le président de la République est partie prenante dans la crise qui se vit au Congo. Il soutient que le problème du pays est un problème de légitimité. Les institutions et leurs animateurs sont illégitimes et qu’on ne peut pas résoudre les problèmes d’illégitimité par celui qui l’a créé.

Jul A

Autres titres

RDC : « La question sécuritaire à l’Est du pays n’est pas considérée par ceux qui nous dirigent  » ( Député Kasekwa)

deo

Nord-Kivu : Pour l’ACEDH l’assassinat d’un auditeur militaire à Rutshuru est une expression de la gravité de la violence dans la région

deo

RDC: Ouverture ce vendredi du procès des présumés détournements des fonds publics destinés à l’EPST

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus